Michel Lefait, député du Pas-de-Calais, assistait à la présentation de l’Enduropale 2015, à l’Assemblée nationale à Paris. Il explique l’intérêt d’une épreuve aussi populaire pour le département 62 où il est élu.

Pourquoi soutenez-vous l’Enduropale ?
Il s’agit d’une grande épreuve. Le département 62 développe une politique sportive, et soigne son image avec l’Enduropale. Les médias ne sont pas tendres avec les départements du nord de la France. Alors avec une telle compétition, c’est l’occasion de parler du Pas-de-Calais de manière positive.

L’événement en lui-même apporte de la notoriété et de l’image, d’accord. Mais que faites-vous pour le sport moto en Pas-de-Calais ?
En dehors de l’aspect sportif, nous menons une politique d’éducation vers la jeunesse. La moto, et l’Enduropale, nous aident. Le département s’engage dans un pacte d’accompagnement de chaque jeune à travers le sport et la culture. La valorisation des champions motocyclistes en fait partie.

Connaissez-vous les participants locaux à l’épreuve ?
Il se trouve que le vainqueur de l’édition 2014, Adrien Van Beveren, est de ma circonscription. Un jour, il est venu solliciter le département pour porter ses couleurs sur son maillot. C’est un garçon formidable, qui a des qualités éthiques et une bonne éducation. Il se rend dans les collèges et témoigne, devant des jeunes qui se cherchent, des exigences liées à la vie d’un sportif de haut niveau. C’est un partenariat rentable pour le département. J’espère, sans chauvinisme, qu’il sera à nouveau vainqueur cette année !

Enduropale : 40 ans au grain de sable près (+vidéo)

Voir la présentation de l’Enduropale 2015 en cliquant par ici

Relais motards Calmos FFMC

Comme chaque année, les antennes FFMC du nord de la France organisent des Relais Motards Calmos, à destination du public de l’Enduropale. Pour connaître leur emplacement, cliquez ici

L’autre pilote à suivre

Portrait et interview d’Arnaud Degousée

Publicité

Commentaire (1)

Publicité