Et voilà une nouvelle métropole qui intègre le club de moins en moins fermé des territoires qui imposent la vignette Crit’air pour circuler à moto, en scooter, en voiture ou en utilitaire. Après Paris, Grenoble, Lille et bientôt Lyon, c’est donc au tour de Strasbourg d’appliquer le décret publié par le ministère de l’environnement le 5 mai 2017.

Vignette ou amende
Conformément à l’article R. 411-19-1 du Code la route, les usagers circulant sur les 33 communes qui constituent le territoire de l’Eurométropole, doivent donc arborer le fameux certificat qualité de l’air sur leur pare-brise ou tête de fourche pour ceux qui en ont, à défaut, sur leur garde-boue ou carénage... Le site certificat-air.gouv.fr précise bien que le sticker doit être positionné de « manière très visible à l’avant du véhicule ». Inutile de vous préciser que cette préconisation vise à faciliter le travail de repérage des véhicules contrevenants par les forces de police. A terme, un contrôle automatisé pourrait être envisagé. Il permettrait de verbaliser à un rythme autrement plus soutenu que celui observé à Paris depuis l’obligation de la vignette. Le site Rue89Strasbourg.com croit savoir que les portiques Ecotaxe, installés mais jamais utilisés, pourraient retrouver ici leur raison d’être. En cas de non respect d’une interdiction de circuler ou en cas d’absence de certificat qualité de l’air, l’amende est de 68 €.

Circulation différenciée
L’obligation d’apposer ce fameux certificat permettra à Strasbourg de pratiquer la circulation différenciée et non plus alternée en cas d’épisode de pollution. Au 4e jour consécutif de pic de pollution, l’Eurométropole interdira la circulation aux véhicules sans vignettes ou à ceux répondant aux classes 4 et 5. La FFMC 67 a toutefois obtenu de la part de la préfecture un engagement de ne pas interdire ces jours là la circulation des deux-roues motorisés nous confie son vice coordinateur Francois Dillenseger.
Pour mémoire, Paris a choisi d’interdire la circulation aux autos d’avant janvier 97 et aux 2RM d’avant juin 2000 tous les jours de la semaine de 8h à 20h, sans qu’il faille pour cela observer la moindre dégradation de la qualité de l’air.

Attention à la surfacturation
Un site officiel a été mis en place pour la délivrance du certificat qualité de l’air Crit’air. Ce site (www.certificat-air.gouv.fr) facture la vignette au tarif de 4,18 €. D’après le ministère de l’environnement, au 6 novembre 2017, 8,48 millions de certificats auraient déjà été commandés (soit 35,44 millions d’euros de chiffre d’affaire). Attention, certains sites ont flairé la bonne affaire et proposent de vous faire parvenir la fameuse vignette pour une somme 5 fois supérieure à celle demandée par le site officiel du ministère.

Les motards ne baissent pas les bras
Le 21 octobre une forte mobilisation de la FFMC avait réuni, à Paris et partout en France, des milliers de motards. En descendant dans la rue, ils entendaient faire savoir aux autorités que la moto est une solution et non une pollution.

Publicité
Publicité