En images

visuel

Les motards militant à l’antenne FFMC de l’Isère (FFMC 38) déchantent un peu… Contrairement à ce que la communauté de commune Grenoble Alpes Métropole (GAM) avait affirmé voici quelques semaines, il y a bien des restrictions de circulation dans ses 49 communes pour certains deux-roues motorisés (2RM).

« Le dispositif des Certificats qualité de l’air (les vignettes Crit’air) entre en vigueur à partir du 1er novembre 2016 pour les 49 communes de la métropole grenobloise, et les voies d’accès aux péages de Crolles et de Voreppe », est-il indiqué sur le site Grenoble.fr.

Le dispositif dans l’agglomération de Grenoble prévoit :
- une vitesse réduite de 20 km/h dès le 2e jour du pic de pollution ;
- à partir du 5e jour de persistance d’un pic de pollution de l’air, ou de dépassement d’un certain seuil, seuls les véhicules munis d’un Crit’Air auront le droit de circuler sur les 49 communes du territoire métropolitain. En parallèle, un accompagnement tarifaire sera déployé dans les transports en commun, les parkings relais et le métro-vélo.
- En accompagnement : un ticket à la journée pour les transports en commun (TAG, Grésivaudan et Voironnais), et demi-tarif pour le métro-vélo.
- À partir du 7e jour, en plus des véhicules non équipés de Crit’air, les véhicules Crit’air 4 et 5 ne pourront pas circuler. En accompagnement : les transports en commun (TAG, Grésivaudan et Voironnais) et les métro-vélo seront alors gratuits pour tout le monde.

La moto, dommage collatéral !
« Nous sommes allés voir la GAM récemment, et on nous a expliqué que la volonté n’était pas de viser les motards, mais bien les véhicules qui carburent au diesel », explique un militant de la FFMC 38.

Le problème c’est que, dans la nomenclature officielle Crit’air établie par le ministère de l’Environnement (voir tableau ci-joint), les classes de la vignette sont déterminées en fonction des normes Euro de manière transversale, et englobent motos et scooters avec automobiles et véhicules utilitaires.

- Parmi les véhicules non classés, qui n’ont pas de vignette et sont donc interdits dans les zones à circulation restreinte (ZCR), ont trouve les 2RM mis en circulation avant le 31 mai 2000 et les autos diesel d’avant janvier 1997 ;
- parmi les véhicules Crit’air 4 et 5 on trouve les 2RM du 1er juin 2000 au 30 juin 2004 et les voitures diesel du 1er janvier 1997 au 31 décembre 2005.

Bref, si une métropole veut interdire les véhicules diesel anciens, elle englobe automatiquement les motos et scooters. C’est le cas de Grenoble.

L’exclusion des 2RM est un dommage collatéral de cet amalgame entre tous les véhicules à moteur, qu’a fait le ministère de l’Environnement. Il aurait été plus simple de ne pas exclure les 2RM, qui présentent un échelonnement des normes Euro ainsi que des émissions spécifiques, comme c’est le cas dans certains pays voisins de la France.

Quid des contrôles ?
Le dispositif grenoblois est lancé « à titre expérimental » jusqu’au 1er janvier 2017. La question demeure de savoir si les motos et scooters sans vignette échapperont ou non aux contrôles lors des pics de pollution : si l’objectif de la GAM est d’éradiquer le diesel, les 2-roues ne sont pas concernés. La FFMC 38 s’est rapprochée des services de la métropole pour connaître leur stratégie sur ce point. Elle attend un rendez-vous.

La métropole grenobloise demeure toutefois moins contraignante que la ville de Paris : la circulation n’y est restreinte qu’au bout du 5e jour de pic de pollution, un niveau qui n’a été atteint que durant 3 jours par an en moyenne depuis 2012. Dans la capitale, les véhicules non munis d’une vignette Crit’air sont interdits tous les jours de la semaine, toute l’année. L’amende prévue à Grenoble sera comprise entre 22 et 35 €, contre 68 € à Paris.

Toute l’actu sur les interdictions de circulation

- Retrouvez l’actu sur les vignettes Crit’air, les ZCR, les Nuits 2-roues de la FFMC sur Motomag.com/Défense des motards/2-roues en ville

Dans la Boutique Motomag.com


- Retrouvez l’enquête de Moto Magazine sur la pollution des 2-roues dans le n°327 (mai 2016) en vente par correspondance

- Pour recevoir Moto Magazine et ses enquêtes sur la défense des motards chaque mois, abonnez-vous !

Publicité
Publicité