Essai

En images

Kawasaki Versys 300 X : instrumentation de grosse cylindrée Kawasaki Versys 300 X : frein avant à revoir Kawasaki Versys 300 X : style anguleux Kawasaki Versys 300 X : complète mais limitée

La nouvelle « petite » verte, après la Ninja 300 et la Z 300, c’est la Versys. Un nom que l’on connaît bien, puisque déjà porté par la 650 et la 1000 cm3. Il correspond au concept de moto à tout faire de la marque. Versys est en effet la contraction de « versatile system », ce qui pourrait se traduire par « outil universel ».

À l’aise en selle
Pour une 300, la Versys en impose. En selle, la première impression le confirme, avec une position qui met à l’aise les plus grands. On note aussi que la finition est très correcte pour une machine made in Taïwan. Le moteur, lui, est entièrement monté au Japon.

En route, premier constat : la partie-cycle est bien née. Un amortissement ferme, secondé par des pneumatiques plutôt efficaces (des IRC Trail Winner) aux dimensions mesurées (100 devant, 130 derrière), laisse le loisir d’attaquer bon train les petites routes de Corse.

Plus ça tournicote, plus la précision de cette Versys 300 X se fait apprécier en entrée de virage, tout comme sa stabilité sur l’angle. Ici, on profite de prestations de « vraie » moto de moyenne cylindrée, au point de faire crier grâce aux repose-pieds.

Relances et freinage modestes
En fait, le seul moment où la cylindrée se rappelle à votre bon souvenir, c’est lors des relances. Ici, point de miracle, il faut cravacher le bicylindre à tout bout de champ pour obtenir du répondant. Peu coupleux, délivrant sa puissance haut dans les tours, on le sollicite comme un bon vieux deux-temps des années 70-80, c’est-à-dire gaz à fond !

Sa plage optimale d’utilisation se situe entre 8 000 et 12 000 tours ; et comme la Versys tire court, à 130 km/h compteur on navigue à 10 500 tours. Quant au freinage, il s’est montré parfois un peu limite en usage sportif, avec un levier manquant de fermeté et une puissance tout juste suffisante ; le seul réel défaut de cette sympathique machine, en fait.

Verdict
Malgré une cylindrée modeste, la Versys 300 X est capable de tout faire efficacement et dans le confort. Elle est évidemment disponible pour les jeunes permis bridés à 47,5 chevaux et s’échange contre 5 799 €. Vu ses prestations d’ensemble, sa polyvalence et ses aspects pratiques (porte-paquets, logement antivol, etc.), elle reste une bonne affaire.

Fiche technique

Kawasaki Versys 300 X (Données constructeur)
Moteur
- Type : bicylindre en ligne à refroidissement liquide, 4 T, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
- Cylindrée (al. x cse) : 296 cm3 (62 x 49 mm)
- Puissance maxi : 40 ch à 11 500 tr/min
- Couple maxi : 2,6 m.kg à 10 000 tr/min
- Alim. /dépollution : injection/euro 4
Transmission
- Boîte de vitesses : 6 rapports
- Transmission finale : par chaine (14 x 46)
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 290 mm (2 juxt.)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 220 mm (simple piston)
- Pneu Av - Pneu Ar : 100/90/19 - 130/80/17
- Réservoir (réserve) : 17 litres (n. c.)
- Poids annoncé : 175 kg (à sec)
- Hauteur de sellle : 845 mm
Pratique
- Coloris : vert, gris
- Garantie  : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 5 799 € (pack urban + 500 €, pack adventure + 900 €)

Publicité