Essai

En images

À part dans le paysage des trails routiers de grosse cylindrée, la Versys 1000 s’est toujours différenciée, que ce soit par son look, très particulier, son moteur à quatre cylindres emprunté à un roadster (la Z1000), et par son tarif, plutôt attractif face à la concurrence. Après quatre ans de carrière, Kawasaki poursuit dans cette voie, et a rapatrié son cyclope au garage pour une petite remise en forme esthétique, dynamique, et surtout pratique.

Fini le simple optique, la Versys gagne en largeur et en protection grâce à sa nouvelle tête de fourche à deux feux, surmontée d’une bulle réglable au champ d’action élargi. Les nouvelles écopes de réservoir protègent plus efficacement les jambes.

Confort GT
Esthétiquement inchangée, la partie arrière gagne surtout en solidité et accueille désormais des valises dédiées de grande capacité, très bien intégrées (en option, hélas). Toujours aussi confortablement assis sur une épaisse selle d’un seul tenant (rabaissée à 840 mm, mais toujours pas réglable), conducteur et passager profitent d’une machine extrêmement confortable sur longs trajets à deux.

Route plus sûre
Munie d’une nouvelle fourche réglable mieux retenue en hydraulique (ressort plus long) et d’un amortisseur arrière plus ferme (réglable en précharge par molette), la Versys adopte un comportement dynamique enfin digne des attentes des rouleurs. On attaque désormais sereinement les parties viroleuses, grâce à la jante avant de 17 pouces, et on profite enfin de toute la rigidité du châssis à double poutre d’aluminium.

Le moteur 4-cylindres de 1043 cm3 et ses 120 ch, issu de la Kawasaki Z1000, reste inchangé. Tant mieux, car ce bloc plein comme un œuf fait un excellent boulot et propulse rapidement les 250 kg tous pleins faits en toute circonstance, avec une sonorité plutôt rageuse et envoûtante.

Anti-dribble
Équipé d’un nouvel embrayage anti-dribble, la motorisation gagne encore en souplesse à la commande. Et le levier est désormais réglable. La boîte verrouille bien, et le choix entre deux courbes de puissance (75/100 ou 100/100), ajouté à un anti-patinage à trois niveaux (déconnectable) et à un ABS de nouvelle génération (peu perceptible), rassure dès que le temps se gâte ou qu’une difficulté surgit sur la route.

À l’arrêt, on peux profiter de la béquille centrale (enfin !) pour retendre ou graisser la chaîne. Car la Versys ne dispose toujours pas de cardan.

Verdict
Esthétisme, protection, dynamisme… les améliorations apportées à cette Kawasaki Versys version 2015 sont bien vues et bienvenues. Confortable, bien motorisée et vendue à un tarif attractif (12.699 euros sans les valises), ce trail routier mérite sérieusement l’intérêt de tous les couples qui veulent voyager confortablement à deux sans se ruiner ni se pavaner.


Avis de lecteur : Louis préfère la Kawasaki... par Moto-Magazine

Fiche technique

Kawasaki Versys 1000 (données constructeur)
Moteur
Type  : 4 cylindres en ligne refroidi par eau
4 T, double arbre, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée (al. x cse)  : 1043 cm3 (77 x 56 mm)
Puissance maxi : 106 ch à 9.000 tr/mn (120 ch)
Couple maxi : 10,4 m.kg à 7.500 tr/mn
Alim. /dépollution : injection/Euro 4
Transmission
Boîte de vitesses : 6 vitesses
Transmission finale  : par chaîne
Partie-cycle
Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques Ø 310 mm (4 opp)
Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 250 mm (1)
Hauteur de selle : 840 mm
Réservoir (réserve) : 21 litres (n. c.)
Poids tous pleins faits : 250 kg
Pratique
Coloris : blanc, orange, noir
Garantie : 2 ans (pièces et main d’œuvre)
Prix : 12.699 euros

Publicité