Article

Cette machine svelte au look caractéristique KTM nous vient pourtant d’Inde, de l’usine Bajaj, tout comme ses cadettes 125 et 200, dont elle reprend la très sérieuse partie-cycle. La 390 adopte toutefois des réglages de suspension plus durs.

Moteur inédit
Le moteur est lui inédit. Ultracompact, il est équipé d’un piston forgé, d’un cylindre traité au Nikasil et d’une culasse 4 soupapes actionnées par linguet. Une construction très noble qui permet de délivrer 44 ch à un régime plutôt élevé pour un monocylindre : 9 500 tr/min (zone rouge à 11 500 tr/min). À savoir qu’il sera légèrement bridé pour les conducteurs détenteurs du permis A2.

Cette mécanique sportive reste pourtant facile d’usage et colle bien à la philosophie de la machine, malgré une sonorité rocailleuse peu agréable. En ville, la réponse des gaz (par ride by wire) est nette et glisser les 139 kg (à sec) de la bête est un jeu d’enfant. Croiser sur l’autoroute reste possible (170 km/h en pointe) et la consommation moyenne demeure faible : 4,5 litres vérifiés.

Mais le terrain de jeu de cette Duke reste les petites routes sinueuses où elle prend de l’angle sans sourciller grâce à sa légèreté et ses pneus fins. Même si l’amortisseur pompe gentiment une fois la moto bien lancée.

Verdict. Sur cette moto destinée aux débutants, les leitmotiv KTM que sont la légèreté et la performance moteur font mouche ! Certes, la finition n’est pas au top, mais à 5.090 euros avec ABS cette 390 se dote des bons arguments pour donner le goût de la moto aux plus jeunes. Mais pas seulement…

Infos en plus
Publicité