Essai

En images

Husqvarna 701 SM : vivacité Husqvarna 701 SM : première « routière » Husqvarna 701 SM : le mono KTM Husqvarna 701 SM : confort acceptable Husqvarna 701 SM : gros freinage Husqvarna 701 SM : tableau de bord light
Article

Née en 1903, la petite entreprise suédoise était dévolue à la manufacture d’armes pour le roi avant de produire des tondeuses, puis des motos. Les supermotards Husqvarna devinrent champions du monde à la fin des années 90. Il paraissait logique que la marque venue du Nord se relance sur ce créneau.

Nouvelle identité
Développée sur la base de la KTM SMC 690, cette « Husky » 701 présente un look différent en reprenant les formes des premières machines de la marque bleue et blanche, ainsi qu’un phare à casquette surmonté d’un plaque typée enduro et un selle colorée totalement intégrée à la ligne.

Le monocylindre LC4 qui l’anime a évolué avec les années : avec le double allumage et la commande de gaz ride-by-wire, il a gagné en puissance (67 ch à 7.500 tr/mn) mais aussi en confort d’usage.

École de la glisse scandinave
Position buste droit, coudes dans le prolongement du grand guidon, mains trouvant facilement les beaux leviers réglables, nous abordons les lacets humides de la piste de karting rendue disponible pour cet essai.

D’emblée, le style de conduite « endurisant » imposé par cette machine peut rebuter les amateurs de roadster ou de sportive. Mais pour ceux qui sont prêts à sortir la botte et aiment prendre des angles affolants dans les virages bosselés, c’est l’outil parfait !

Légère (145 kg à sec), équilibrée et bien suspendue, profitant d’un pneu arrière tubeless encore assez étroit (170), la 701 se balance avec une aisance insolente. Parfait pour enchaîner les lacets de montagne à bon rythme ou se faire plaisir sur les petits circuits, d’autant que cadre à treillis tubulaire en acier au chrome-molybdène offre une bonne rigidité.

Monomaniaque
Le moteur est lui aussi du genre (d)étonnant. Néanmoins, avec trois nouvelles cartographies d’injection, qui se règlent à l’aide d’un commutateur sous la selle peu pratique, le mono sait se montrer docile. Il se montre même fréquentable en ville, en jouant de la boîte, mais reste surtout explosif dans les montées en régime.

On le fait rarement pilonner en bas, malgré l’absence de compte-tours, et ses vibrations restent contenues sur autoroute grâce au balancier d’équilibrage et au montage souple du guidon. Il dispose d’une bonne allonge pour s’extraire des virages avec un maximum de plaisir.

Verdict
Saine, efficace et super légère, la Husqvarna 701 SM est aujourd’hui sans réelle concurrence. Et c’est bien dommage. Le monocylindre a profité des dernières technologies pour rester suffisamment puissant tout en devenant fréquentable. Malheureusement, le tarif de cette Husqvarna est plus élevé de 360 euros par rapport à la déjà coûteuse KTM SMC, qui reste au catalogue en 2016.

Commentaire (1)

Fiche technique

Husqvarna 701 SuperMoto (données constructeur)
Moteur
Type  : monocylindre refroidi par eau, 4 T, 1 ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée (al. x cse) : 690 cm3 102 x 84,5 mm)
Puissance maxi : 67 ch (49 kW) à 7.500 tr/min
Couple maxi : 6,9 m.kg (68 N.m) à 6.000 tr/min
Alim./dépollution : injection/Euro 4
Transmission
Boîte de vitesses : 6 rapports
Transmission finale : par chaîne
Partie-cycle
Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 320 mm (4 opp.)
Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 240 mm (1)
Réservoir (réserve) : 13,5 litres (nc)
Poids à sec : 145 kg
Hauteur de selle : 890 mm
Pratique
Coloris : blanc
Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
Prix : 9.650 euros (Enduro : 9.350 euros)

Publicité