Essai

Si vous êtes détenteur du permis A2 et attiré par le look des derniers roadsters Honda, la CB 1000 R, avec ses 145 chevaux, ne vous est malheureusement pas accessible. C’est donc cette CB 300 R qui vous tend son guidon, une moto qui fait honneur au nouveau style Honda. Et pour tout dire, cette « modernité classique » fait mouche. La finition est correcte, et l’on apprécie les feux à leds, l’étrier à 4 pistons à fixation radiale et la belle fourche inversée. Comme quoi le made in Thaïland peut être soigné…

Prise en main
En selle, la moto se rapproche plus de la CB 125 R que de la 1000 avec une selle à moins de 800 mm du sol. Son gabarit contenu obligera les plus de 1,75 m à se contorsionner pour bien se caler, mais une fois installé, le conducteur profite d’une position neutre qui ne génère pas de contraintes. Avec son poids de 144 kg (vérifiés par nos soins), déambuler à son guidon en ville est une formalité. La moto braque bien, le mono se montre souple et la sonorité « poum poumesque » du volumineux échappement est plaisante. Dommage qu’il n’y ait pas de feux de détresse et d’indicateur de rapport engagé.

Des accélérations sympas
Sur la route, la trentaine de chevaux n’a pas grand peine à mouvoir la frêle machine, offrant même des accélérations aussi sympas que sécurisantes. Et l’étagement des 4 premiers rapports de boîte, très rapprochés, vient compenser son manque de coffre à mi-régime. On aime moins les vibrations et les bruits de résonance qui arrivent au seuil des 7 000 tours. Du coup, on apprend à écouter la mécanique pour la faire travailler dans sa zone de confort, vers les 110-120 km/h, soit entre 7 000 et 8 000 tr/min.

Suspensions trop souples
Côté amortissement, ça manque de retenue, tant à l’avant qu’à l’arrière. Les suspensions sont trop souples et dès que la chaussée se dégrade, la CB n’est plus très précise. A contrario, elles offrent un certain confort à basse vitesse, ce qui compense la dureté de la selle… Cette dernière est d’ailleurs trop courte pour le duo. Embarquer un passager est d’autant plus compliqué que les repose-pieds sont haut placés et les empreintes sous la coque peu pratiques pour se tenir. Notons pour finir que les pneus, des Dunlop GPR 300, remplissent leur rôle, en tout cas sur sol sec, tout comme l’étrier avant assurant puissance et feeling pour stopper ce poids plume.

Le verdict
Sur ce créneau, la concurrence est rude pour un tarif équivalent ! On y trouve en effet la Yamaha MT-03 (5 299 €) et la KTM 390 Duke (5 790 €), toutes deux plus puissantes (42 et 43 ch contre 31) mais moins dociles que la Honda : le twin Yamaha demande à être cravaché alors que le mono KTM se montre moins souple. Avec son monocylindre facilitant la conduite, la Honda CB 300 R est un bon choix pour qui veut une moyenne cylindrée pratique et au style original.

Fiche technique

Honda CB 300 R (données constructeur)
Moteur
- Monocylindre refroidi par eau 4T, simple ACT, 4 soupapes par cyl.
- Cylindrée (al. x cse) : 286 cm3 (76 x 63 mm)
- Puissance maxi : 31,4 ch (23,1 kW) à 8 500 tr/min
- Couple maxi : 2,8 m.kg (27,5 N.m) à 7 500 tr/min
- Alim./dépollution : injection PGM-FI Ø 36 mm / Euro 4

Transmission
- Boîte de vitesses : 6 rapports
- Transmission finale : par chaîne

Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disques Ø 296 mm (4 opp.)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 220 mm (1 opp.)
- Pneus Av-Ar : 110/70R17 - 150/60-17
- Réservoir (réserve) : 10 litres (nc)
- Poids (tpf) : 143 kg
- Hauteur de selle : 799 mm

Pratique
- Coloris : rouge, noir, argent mat, gris mat
- Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 5 399 €

Commentaire (0)

Publicité