Essai
Article

Avec l’avènement du permis A2 qui limite le choix des jeunes conducteurs aux motos de moins de 47,5 chevaux dont le rapport poids/puissance n’excède pas 0,27 ch, on voit revenir sur le marché des cylindrées jusqu’alors oubliées ou réservées aux marchés émergents. On connaissait la KTM 390 Duke et la Kawasaki Z300, voici la Yamaha MT-03.

Le constructeur aux diapasons a donc mis fin à la MT-03 première du nom apparue en 2005, motorisée par un monocylindre de 660 cm3. Plutôt que de partir d’une feuille branche pour créer un modèle sur ce segment naissant, il s’en est allé dépouiller consciencieusement sa petite sportive fabriquée en Indonésie, la R3.

Rebaptisée MT-03 et dépourvue de carénage, elle conserve son cadre en acier périmétrique, son bicylindre de 41 ch (à 10 000 tr/min) mais reçoit un guidon haut bien pensé et un look très inspiré par les MT-09, et même MT-10 à venir : réservoir de 14 litres à petites écopes factices, ligne arrière étirée vers le haut… C’est beau, même si la finition sur les plastiques et l’ajustage n’est pas au même niveau.

Tout en souplesse
Basse de selle (780 mm), la Yamaha MT-03 s’appréhende sans problème. Le rayon de braquage ne limite pas les demi-tours en ville et le petit twin s’avère souple et plutôt gentil sous les 5 000 tr/min. Un combo parfait pour évoluer en souplesse dans la city. On regrettera simplement l’inclinaison de la selle un peu trop vers l’avant qui la rend inconfortable à la longue.

Plus à l’aise en ville
Capable de s’affranchir de trajets autoroutiers grâce à une bonne allonge moteur pour la catégorie, la MT-03 profite alors d’un saute-vent bien utile. Sur les départementales plus sinueuses, notre roadster met en avant un châssis agile de qualité, mais ses suspensions, confortables en ville, montrent leurs limites en mode sportif.

Le freinage à simple disque à l’avant est suffisant pour stopper ces 168 kg de MT tous pleins faits. L’ABS s’avère en revanche peu sensible et renvoie de désagréables à-coups dans les commandes, par ailleurs non réglables… Un point à revoir ?

Twin rageur en haut
Côté motorisation, Yamaha est dans le coup. Passé les 7 000 tr/min, le twin refroidi par eau se fait plus rageur et dégage une sonorité rauque et feutrée satisfaisante à l’oreille. Il ne consomme que 4,5 litres aux cent et autorise une autonomie supérieure à 300 km. Une machine « bonne à tout faire » qui rassurera et donnera le goût de la moto aux plus jeunes.

Verdict
La Yamaha MT-03 est vendue 5 190 euros, pile au tarif des concurrentes. Agile et relativement confortable, elle ne pêche que par quelques détails de finition et des suspensions manquant de rigueur. Son moteur a par contre de quoi déclasser la concurrence en termes de performances, et s’avère agréable à l’usage tout en restant peu gourmand. Que demander de plus quand on commence ?

Dans la Boutique Motomag.com

- Découvrez le Dossier de Motomag « Yamaha agitateur de concept »
- Le guide « Plus de 100 conseils de conduite moto et scooter »

Commentaire (1)

Fiche technique

Yamaha MT-03 (données constructeur)
Moteur
Type : bicylindre en ligne à refroidi par eau, 4T, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée (al. x cse) : 321 cm3 (68 x 44,1 mm)
Puissance maxi : 42 ch (30,9 kW) à 10 750 tr/min
Couple maxi : 3 m.kg (29,6 N.m) à 9 000 tr/min
Alim./dépollution : Injection Euro4
Transmission
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission finale par chaîne
Partie-cycle
Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 298 mm (2 juxt.)
Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 220 mm (1)
Réservoir (réserve) : 14 litres (0)
Poids à sec : 168 kg
Hauteur de selle : 780 mm
Coloris : Gris, noir
Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
Prix : 5 190 euros

Publicité