Légende vivante chez lui, John McGuinness a déjà remporté 17 fois le Tourist Trophy, sans parler de la North West 200 et les autres courses sur route en Grande-Bretagne. Seul Joe Dunlop a fait mieux que lui… Présent sur cette 76e édition du Bol d’Or avec la Honda TT Legends/Motul, en compagnie de l’Australien Cameron Donald et de son compatriote Gary Johnson, nous l’avons rencontré pour qu’il nous parle de ses impressions en Endurance.

Motomag.com : John, pourquoi avoir choisi de courir en Endurance ?
John McGuinness : Il y a maintenant deux ans, lorsque Neil Tuxworth m’a demandé de courir au championnat du monde d’Endurance, je n’ai pas hésité un seul instant car cette discipline m’a toujours passionné. De plus, à presque 40 ans, c’était une expérience nouvelle qui se présentait à moi. J’ai de suite découvert, dès les premières courses, que le style de pilotage de la discipline me convenait parfaitement. Nous avons réussi à décrocher trois fois la 5e place en 2011 et nous finissons 7e au championnat.

Motomag.com : Il y a-t-il des points en commun entre l’Endurance et les courses sur route chez toi ?
John McGuinness : Non, pas vraiment au niveau de la course. Mais on trouve dans les deux disciplines beaucoup de passion et d’enthousiasme. Ce sont deux disciplines « old school », à l’ancienne, où tourner seulement la poignée de gaz ne suffit pas. Sur un TT ou une course de 24h il faut savoir doser, ne pas se précipiter… Il y a aussi le travail d’équipe qui compte beaucoup à la fin et surtout un public très présent. Dans nos disciplines, la proximité avec celui-ci est palpable contrairement aux courses de vitesse sur circuit.

Motomag.com : Quelles sont les ambitions de l’équipe pour ce Bol et pour le championnat 2012 ?
John McGuinness : Nous avons beaucoup appris l’année dernière et cela devrait nous aider à progresser. Nous espérons bien sûr au moins un podium pour ce Bol, même si cela risque d’être difficile tellement le niveau est relevé. Suzuki, Kawasaki, Yamaha et BMW seront difficiles à battre, mais le Bol dure 24h… On en reparle à la fin de la course ! En ce qui concerne le championnat, nous espérons aussi aller vers le podium. Pour ce faire, nous disposons cette année des compétences de Russel Benney, l’ancien coordinateur de l’équipe Force One.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité