En images

visuel visuel visuel

La BMW R Nine T se distingue incontestablement par sa belle gueule qui lui a permis de faire mouche dès sa sortie en 2013. Le constructeur allemand n’a d’ailleurs pas hésité à capitaliser sur ce look en déclinant le concept avec, pour commencer, une BMW R Nine T Scrambler, suivie d’une Racer et d’une version dépouillée, baptisée Pure. L’équipementier allemand Touratech s’est lui aussi investi dans une déclinaison de la R Nine T en proposant la R9X, une version off-road du roadster.

Contre-pied
Au prix d’un certain nombre de modifications (que nous vous laissons apprécier sur les photos de la R9X), cette R Nine T présente un ADN suffisamment TT pour participer, en ce moment même, à la Red Bull Romaniacs. Cette course de hard enduro, qui se dispute dans les montagnes des Carpates en Roumanie a la réputation de mettre à rude épreuve pilotes et machines. Le parcours de 600 km constitue pour le département R&D de Touratech une occasion rêvée de tester, en conditions réelles (et extrêmes), certaines les solutions techniques maison.

Expérience de l’extrême
Aux commandes, Gerhard Foster a accepté de relever le défi en s’installant au guidon de la R9X Touratech. Ancien pilote d’usine, le sportif s’est déjà illustré aux Red Bull Romaniacs mais au guidon de monos. Il a également participé à l’Erzberg Rodéo (à découvrir ici en vidéo) et a effectué de nombreuses courses en BMW HP2 Enduro. Cette participation aux Romaniacs avec un bicylindre est une première tant pour le pilote que pour l’événement sur lequel aucun twin n’avait couru jusqu’alors. A côté de la R Nine T, une KTM 1090 Adventure R est également engagée cette année.

Pour vous faire une idée du niveau de la compétition, vous pouvez aller jeter un oeil sur le site officiel de l’évènement en cliquant sur ce lien.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité