Article

Fort de son succès depuis 2013 avec la R nineT, BMW continue de décliner le concept néorétro et présente, après le modèle Scrambler, deux nouvelles versions de sa gamme Heritage : la R nineT Pure et la R nineT Racer, qui seront commercialisées en 2017. Pas de révolution technique sur ces deux machines, mais deux déclinaisons très très agréables à la rétine.

Voici la présentation en quasi direct du salon Intermot 2016 à Cologne


Très rapidement, confirmons que la Pure et la Racer partagent le même bicylindre à plat déjà connu. Avec ses 1 170 cm3, ce « flat » refroidi par air et huile est capable de développer 110 ch à 7 750 tr/min pour un couple de 116 Nm à 6 000 tr/min. L’ensemble est suspendu par une fourche téléscopique classique à l’avant et le système BMW Paralever à l’arrière. Techniquement, donc, les deux versions sont identiques aux modèles que nous connaissons déjà. C’est du côté du look qu’il faudra regarder les changements.

R nineT Pure : l’essentiel

JPEG - 661 ko

Comme son nom l’indique, la Pure réduit son style à l’essentiel, sans la moindre fioriture. Nous sommes ici dans le pur néo-rétro, mais avec de la qualité tout de même. Signalons le réservoir en tôle d’acier peint avec une signature R nineT, ou encore de belles pièces en aluminium comme les tés de fourche et les repose-pieds.
Bref, il y a beaucoup à admirer sur cette machine, alors dans un premier temps, profitez des photos fournies par le constructeur, dévoilées dans notre diaporama !

R nineT Racer

JPEG - 717.5 ko

Des deux versions, c’est de très loin notre préférée ! Avec son look de café racer, c’est sans nul doute celle qui risque de taper dans l’œil de nombre d’amateurs de la tendance néorétro. Elle nous fait penser au R 90 S : concept BMW présenté au concours d’Elegance Villa d’Este. La Race est habillée d’une tête de fourche, d’une selle à dosseret ainsi que de repose-pieds dans le pur esprit café racer des années 70 : on aime !

Ces deux machines sont bien évidement disponibles avec un catalogue gargantuesque d’options disponibles comme les jantes à rayons, les clignotants à leds et l’antipatinage.

On mesurera à Intermot le capital-sympathie que génèrent ces machines néorétros, mais on parie déjà qu’elles devraient trouver leur public, à l’instar de leur grande sœur la R nineT, dans les rues bourgeoises des grandes agglomérations européennes.

Commentaire (1)

Publicité