Essai

En images

Triumph Tiger Sport 1050 : tableau de bord complet Triumph Tiger Sport 1050 : trail routier polyvalent Triumph Tiger Sport 1050 : rangement étriqué Triumph Tiger Sport 1050 : méli-mélo de noir et jaune Triumph Tiger Sport 1050 : train avant bien équipé
Article

Lors de l’essai de la dernière Triumph Tiger Sport 1050, nous parlions déjà de moto intelligente. Son concept de trail/routière/roadster nous avait vraiment emballés ! Avec cette nouvelle version, nous attendions encore plus de cette machine bien née. Et l’on peu dire que Triumph a répondu, avec une nouvelle machine qui s’améliore sur beaucoup de points.

Moteur Euro 4
S’il passe en Euro 4 et propose désormais 126 ch (un de plus que l’ancien modèle), le bloc 3-cylindres se distingue surtout par une courbe de couple mieux remplie à mi-régime (4 % de plus).

Il se dote de modes cartographiques (pluie, route, sport), d’un échappement plus libre, d’une sélection de boîte plus douce et d’un embrayage assisté plus « facile » sous les doigts.

Bien sûr, l’ABS est de série, Euro 4 oblige, et propose deux modes selon la cartographie choisie. Un antipatinage déconnectable est aussi de la partie. Côte confort, on note (enfin) une bulle réglable sur quatre positions, des déflecteurs sur le carénage avant et des protège-mains pour combattre le vent.

Avec une selle à 830 mm du sol, la Triumph est accessible au plus grand nombre. Son ergonomie s’apparente à celle d’un trail routier, avec le buste droit et les bras assez écartés.

Mise en route, sélection de la cartographie « route », je me lance dans la dense circulation de la région PACA… Bon, c’est vrai, l’embrayage est bien plus doux sous les doigts, mais les améliorations apportées à la boîte de vitesses sont moins probantes.

C’est toujours assez dur sous la botte, et ça claque aux crabotages des pignons. À l’opposé, le ride by wire est super doux, et rouler sur un filet de gaz est une formalité. Autre bon point, la machine est équilibrée au pas (auto stable), permettant d’évoluer en ville sans difficulté.

Châssis sport et confort
Sur les hauteurs de Grasse, on apprécie toujours autant le châssis, mêlant sport et confort avec équilibre. Bien entendu, la Tiger Sport 1050 n’est pas un roadster sportif, mais ses suspensions assurent le job, limitant les gros transferts de masse après avoir raffermi l’amortisseur arrière. Je serais moins clément sur les pneumatiques, des Pirelli Angel au grip assez moyen, ne mettant pas en valeur les capacités de la moto. Des gommes plus sport seraient bien plus adaptées aux prestations du Tigre…

L’agréable 3-cylindres
Côté moteur, c’est toujours la fête, le 3-cylindres offre sonorité, couple et puissance, le tout avec une douceur bienvenue sur ce genre d’engin. Malgré les années, ce « 1050 » reste un des moteurs les plus agréables à l’usage. Il ne lui manque qu’une boîte de vitesses encore plus douce et plus rapide pour être au top !

Le retour sur voie rapide a démontré les améliorations de la protection, maintenant plus que correcte, doublée du confort première classe de la selle et d’une ergonomie « zéro défaut ». Le freinage est puissant mais dispose d’un feeling très moyen sur l’avant (levier mou). Un défaut déjà pointé sur l’ancien modèle…

Verdict
Le tarif annoncé pour cette Tiger Sport 1050 millésime 2016 est de 13 300 €. C’est 310 € de plus que l’ancien modèle. À la lumière de son équipement et de ses nouvelles prestations, ce n’est pas cher payé. Mais dans le même genre, nous avons une certaine Yamaha Tracer qui, pour 10 199 €, offre un rapport prix/prestations imbattable. Elle est toutefois nettement moins bien finie, et n’offre pas la « prestance » de cette Tiger Sport…

Dans la Boutique Motomag.com

- Portez le tee-shirt « Moteur Triumph twin vertical » de Moto Magazine

Commentaire (0)

Fiche technique

Triumph Tiger Sport 1050 (données constructeur)
Moteur
Type : 3 cylindres en ligne, refroidis par eau, 4T, 4 soupapes/cylindre, 2 ACT
Cylindrée (al. x cse)  : 1050 cm3 (79 x 71,4 mm)
Puissance maxi : 126 ch à 9 475 tr/min
Couple maxi : 106 Nm à 7 000 tr/min
Alim. / dépollution : injection électronique / Euro 4
Transmission
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission finale par chaîne
Partie-cycle
Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques de 320 mm / 4 pistons opposés
Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque de 255 mm / 2 pistons opposés
Réservoir : 20 litres
Poids : 218 kg à sec
Hauteur de selle : 830 mm
Pratique
Coloris : gris aluminium, noir satiné/fluo
Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
Prix : 13 300 €

Publicité