Le ton se durcit entre le Front commun motocycliste du Québec et les pouvoirs publics. Les motards avertissent les citoyens sur les dangers de la gestion actuelle du gouvernement. Voici le dernier communiqué de nos cousins en colère

Communiqué du 15 septembre
Automobilistes québécois, bientôt ça sera votre tour de payer !

L’équité pour tous les usagers de la route, pas tout à fait

« Les contribuables qui conduisent un véhicule régulier (ndlr : entendez là une voiture) n’ont pas à payer les coûts associés à une catégorie plus à risque. C’est donc une question d’équité envers l’ensemble des utilisateurs. » C’est ainsi que Julie Boulet, ministre des Transports, justifie
la catégorisation et les surprimes imposées par la SAAQ aux motocyclistes.

Cette déclaration démontre un profond mépris envers les
motocyclistes. Comment oser prétendre à l’équité entre les divers
utilisateurs quand certaines catégories (les piétons et les
cyclistes) ont droit à tous les avantages du système sans y
contribuer d’aucune façon. Bien sûr, les piétons et les cyclistes
sont souvent aussi des automobilistes qui payent des plaques (ndlr : pour rouler il faut payer chaque année une plaque d’immatriculation qui comprend une assurance corporelle obligatoire, elle fait plus que doubler en 2010). Or les motocyclistes, eux aussi, sont des automobilistes, mais on
exige d’eux de payer deux fois.

Comment justifier que le parc de 135.000 motocyclettes soit catégorisé par cylindrée et type, alors que 4 millions de véhicules disparates sont tous inclus dans la seule catégorie des véhicules de promenade. N’y en a-t-il pas certains qui affichent des indices de risque nettement plus élevé ?

Une seule réponse s’impose : le but est d’aller chercher le
maximum d’argent dans nos poches afin de nous faire payer pour la
mauvaise gestion du gouvernement Charest.

Automobilistes québécois, préparez vos chèques pour enrichir le
parti de Jean Charest, votre tour approche.

Front commun motocycliste :

Le Front commun motocycliste, tout récent, est composé de trois organisations motocyclistes (CAPM, FMQ, Opération Escargot) et d’un organisme de recherche en sécurité motocycliste, la Fondation Promocycle.

Publicité
Publicité