Espace abonné

NOUS SUIVRE SUR LE WEB

flux RSS Motomag Nous suivre sur Facebook Twitter avec Motomag Google+ avec Motomag Chaîne YouTube Motomag

Abonnement et réabonnement à Moto Magazine et ses Hors-Séries

RECEVEZ LA NEWSLETTER

Etapes et hébergements Moto Magazine

 Petites annonces 

Questionnaire occasion

Promo Boutique

Vos blogs

Créer un blog


Casque d’âne

ANNUAIRE DES MOTARDS

Fédération Française des Motards en Colère

En ce moment vous discutez de

Voir tous les débats de Motomag


Articles les plus lus

Thèmes les plus populaires

1937/1937
1785/1937
1435/1937
1343/1937
1242/1937
753/1937
707/1937
678/1937
573/1937
568/1937
555/1937
546/1937
497/1937
464/1937
356/1937
340/1937
318/1937
313/1937
306/1937
303/1937
277/1937
274/1937
233/1937
213/1937
motomag.com
Défense de la moto

Québec : la colère soude les motards

Forte mobilisation du monde motocycliste québécois, ce week-end. Ils étaient entre 5000 et 6000 à manifester, les 19 et 20 septembre, devant l’Assemblée nationale, à Québec Ville. Objectif, faire plier le gouvernement qui veut imposer une augmentation insupportable de l’assurance obligatoire.

 
 
Québec : la colère soude les motards

On connaissait la chaleur de l’accueil québécois. On sait désormais que les cousins d’Amérique peuvent aussi se mettre en colère.
Les 19 et 20 septembre, ils étaient entre 5000 et 6000 motocyclistes à rallier, de toute la province, le parvis de l’Assemblée nationale dans la ville de Québec. Objectif, marquer d’une trace de gomme indélébile leur refus d’une augmentation insupportable de la taxe d’état sur l’immatriculation et l’assurance des motos.

Hausse de près de 500 %. Dans la province francophone sise outre-Altantique, tout véhicule est immatriculé à la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ).
Le propriétaire verse en plus son assurance en responsabilité civile à cette entreprise publique.

Suite de l'article >>>

EN IMAGES

Commentez l'article (6 commentaires)

J’imagine les périph des 5 plus grandes villes françaises bloqués par quelques centaines de motards les lundis matins...

Consultez aussi :

Dans la boutique :

Au Québec, plaque et assurance corporelle deviennent hors de prix {JPEG}
- Au Québec, plaque et assurance corporelle sont liées et vont devenir inaccessibles si les mesures du gouvernement passent.

Tags

Sécurité routière - Colère - Solidarité
Tip A Friend  Envoyer par email   Afficher une version imprimable de cet article Imprimer

En 2006, la SAAQ, de concert avec le gouvernement libéral, a annoncé que le prix de l’assurance obligatoire serait indexé à la gravité des accidents de moto. La SAAQ ne tolère plus que les usagers de la route payent pour une catégorie fortement accidentogène… Elle a échelonné l’augmentation du tarif d’assurance sur trois ans.

Entre 2009 et 2010, c’est le coup de massue pour tous les motards, et encore plus pour les possesseurs de sportives. Entre 2007 et 2010, l’assurance double de 320 à 627 dollars (de 203 à 400 euros) pour les customs, et elle est multipliée quasiment par 5, de 320 à 1430 dollars (910 euros) pour les sportives !

Incohérence et irresponsabilité. Cette mesure démesurée s’avère complètement absurde à l’usage. Les motos de plus de 401 cm3 sont rangées dans les deux catégories « régulière » et « à risques », sans discernement. Ainsi, une Speed Triple est considérée comme régulière, pas une Daytona…

« Les fonctionnaires du ministère des Transports québécois n’y connaissent rien à la moto. Ils ont classé les modèles n’importe comment. Ils s’en fichent en fait. Leur but est qu’on roule le moins possible en bécane », constate un manifestant amer.

« Non seulement cette mesure n’a aucun sens, mais elle est en plus dangereuse », appuie Jean-Pierre Belmonte, président de la fondation Promocycle destinée à la recherche. « De plus en plus de jeunes, qui n’ont pas les moyens d’assumer les taxes, rouler sans assurance. S’ils sont arrêtés par la police, ils prennent la fuite et risquent un grave accident ». Les conducteurs sont poussés vers l’irrégularité.

Solidarité naissante. Les autorités québécoises méconnaissent tant les motards qu’elles ont sous-estimé la cohésion pouvant naître de ce mode de transport si particulier.
Sur un continent américain individualiste, une forme de solidarité naît de ce combat contre l’injustice. Depuis le début de l’été, Opération Escargot organise chaque semaine une manifestation, bloquant les voies d’accès dans une ville ou réalisant des opérations coup de poing lors des réunions où est présent Jean Charest, le Premier ministre de Québec, par ailleurs grand ami d’un certain Nicolas Sarkozy…

La coalition qui a organisé la grande manifestation des 19 et 20 septembre regroupe Opération Escargot mais aussi l’historique Comité d’Action Politique Motocycliste (CAPM) et la Fédération Québécoise de Motocyclisme.
Malgré leurs points de vue parfois divergents, tous sont soudés face à l’urgence. Certains regrettent que le mouvement n’ait pas réuni plus de motards. « On a déjà vu des rassemblements de 25.000 machines à Québec », souligne un observateur du haut de son Electra Glide.

Barouf, pas baroud d’honneur. Il n’empêche, les autorités québécoises ne s’attendaient pas à pareil barouf aux portes du parlement. « Ça sert à quelque chose de manifester », se réjouit Eric Lessard, coordinateur d’Opération Escargot. « On sent que ça se débloque dans nos rapports avec le ministère des Transports… Ils s’attendaient à ce qu’on remise sagement les motos à l’approche de l’hiver ! Alors, il faut rester mobiliser, continuer à se battre. Ils vont finir par reculer. »

Le danger de l’essoufflement à cause de l’hiver est réel : ils sont logiquement très peu à rouler par -10°C voir -30°c… « Mais nous avons aussi des voitures et nous pouvons organiser des blocages avec », menace Eric.
Le gouvernement québécois est prévenu : les motards ne lâcheront pas. Ils demandent un moratoire, puis une concertation sur le problème de la sécurité routière. Ils veulent être considérés comme des interlocuteurs responsables par les autorités.

Un parfum de révolte flotte chez les cousins. Un parfum qui rappelle aux historiques, de ce côté-ci de l’Atlantique, une révolte aux relents de victoire, voici trente ans. Giscard promettait une vignette aux motards. Il a dû faire volte-face. Monsieur Charest est prévenu, les motocyclistes sont des durs à cuir.

Nicolas Grumel - 21/09/2009

Nos derniers articles

Manifestations FFMC : la réponse de la Sécurité routière

Nous avons demandé au nouveau délégué du gouvernement à la Sécurité routière, Jean-Robert Lopez, de commenter la forte mobilisation contre l’inflation sécuritaire du 12 avril dernier, derrière la FFMC. Voici les réponses.

Manifestations FFMC du 12 avril : où se retrouver ?

Voici les lieux et horaires des rassemblements, dans le cadre de la manifestation FFMC du 12 avril 2014 contre l’inflation sécuritaire, par ordre croissant des départements. Préparez les motos !

Limitation de vitesse : la FFMC dénonce l’inflation sécuritaire

Le 20 janvier, le ministre de l’Intérieur a présenté un bilan positif des accidents de la route en France en 2013 (-11 % de tués en un an). Il a pourtant promu l’idée d’abaisser la limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire. La FFMC dénonce l’inflation sécuritaire.

Accidents de la route : en 2013, à nouveau un bon bilan annuel

Comme en 2012, le bilan des accidents de la route en 2013 est favorable : le nombre de tués dans un accident de la circulation en France a baissé de 11 % tous véhicules confondus, et de 3 % dans la catégorie motos et scooters.

Route : baisse des tués en 2013… et baisse des vitesses en 2014

Attention, un bon bilan des accidents de la route (-10 % entre 2012 et 2013) peut cacher une baisse des limitations de vitesse ! Malgré l’accalmie sur le front de l’insécurité routière, le gouvernement projette toujours de réduire la limitation de 90 à 80 km/h sur certaines départementales…

Nous suivre sur
le web