En images

visuel

Après l’imbroglio du début d’année 2016 dévoilé par Motomag.com, le ministère de l’Environnement et la ville de Paris semblent accorder leurs violons, et ce n’est pas favorable à la circulation des motos et scooters d’avant 2000 en ville…

Le ministère de Ségolène Royal vient en effet de publier sur son site un nouvel arrêté « établissant la nomenclature des véhicules classés en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphériques ». Un arrêté indispensable pour l’édition des fameuses vignettes « Crit’air ».

Celles-ci devront être apposées sur le pare-brise des voitures (pour les motos, guère de précision à cette heure) afin d’identifier à quelle classe elles appartiennent et si elles ont ou non le droit de circuler. Si l’arrêté n’est toujours pas signé à ce jour, il représente un nouveau pas vers les restrictions de circulation que compte imposer la ville de Paris à partir du mois prochain.

Le ministère de l’Environnement revient en arrière
Cette toute nouvelle classification des véhicules en fonction de leurs émissions fait suite à la consultation publique lancée par le ministère de l’Environnement en janvier dernier. Alors que Ségolène Royal proposait une nomenclature très stricte qui rassemblait en une même catégorie toutes les motos antérieures au 1er janvier 2007, la dernière version du tableau se veut plus nuancée. Outre une catégorie relative aux seuls véhicules électriques et hybrides, elle classe les véhicules à combustion selon 6 catégories (et non plus 4), qui correspondent plus ou moins à l’entrée en vigueur des différentes normes antipollution (Euro 1, Euro 2…).

Du pain béni pour Paris
Quand la nouvelle nomenclature sera adoptée, elle permettra à Paris de lancer le deuxième étage de sa fusée antipollution (l’interdiction des camions et cars les plus anciens est déjà effective depuis juillet 2015). Or, la dernière classe de cette nomenclature concerne bien les motos antérieures au 1er juin 2000 et les voitures (essence ou diesel) antérieures au 1er janvier 1997, celles que la capitale compte bannir dans tout juste un mois.

Le prix à payer
Pour montrer sa détermination à mener à terme son projet d’interdiction – malgré la mobilisation massive des motards – la mairie, interrogée par nos soins le 1er juin, a été jusqu’à nous indiquer le montant des amendes auxquelles s’exposeront les contrevenants : 35 € pour commencer puis 68 € à partir du 1er janvier 2017.

Une date qui ne doit rien au hasard puisque c’est précisément le 1er janvier 2017 que les usagers devront apposer la fameuse vignette « Crit’air » sur leur véhicule, ce qui facilitera grandement l’identification des contrevenants par les forces de police, voire par les caméras de vidéosurveillance si l’on verse dans une vision orwellienne de la société.

Premiers PV en octobre 2016
Dans son incommensurable mansuétude, la ville de Paris nous promet toutefois une période de clémence : les premiers PV ne tomberont qu’à partir du 1er octobre 2016. Nous voilà rassurés…

D’autres motos concernées durant les 5 prochaines années
Comme cela a déjà été évoqué à plusieurs reprises, Paris (d’autres communes ne devraient pas tarder à lui emboîter le pas) ne compte pas en rester là et réfléchit déjà aux prochaines étapes de son plan antipollution.

Si aucune date ne nous a encore été communiquée, il est certain que plus nous avancerons dans le temps plus nous devrons rouler sur des machines récentes. En principe nous devrions avoir connaissance des étapes à venir la semaine prochaine. Restez connectés à Motomag.com !

La FFMC contre-attaque
Chez les Motards en colère, pas question d’accepter l’interdiction de circulation ! Les antennes de Paris et autres départements franciliens de la FFMC redoublent d’efforts pour faire entendre la voix des motards, celle des usagers de la route les plus humbles usant d’un véhicule ancien non pour polluer, mais se déplacer jusqu’à son activité professionnelle.

- La FFMC Paris-Petite Couronne a perturbé le 24 mai une conférence sur les transports organisée dans un chic hôtel parisien à laquelle assistait l’adjoint au maire de Paris chargé du dossier, Christophe Najdovski.
- Le 31 mai, des militants se sont invités à une conférence intitulée « Le retour du vélo dans les villes européennes », organisée au Café de Flore à Paris, à laquelle M. Najdovski devait assister (il s’est comme par hasard décommandé au dernier moment…).
- D’autres actions sont prévues. Pour être tenu informés, restez connectés à Motomag.com et rendez-vous sur le site de la FFMC75 !

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

Publicité
Publicité