L’opération coup de poing menée par la FFMC le 30 mars a débouché sur l’obtention d’un rendez-vous, fixé au 13 avril, avec Christophe Najdovski, élu EELV en charge des transports, de la voirie, des déplacements et de l’espace public de la Ville de Paris. Autour de la table, étaient également présents son directeur de cabinet Yvan Gieysse, le conseiller technique Hervé Levifve et Caroline Daude, conseillère auprès de la maire de Paris, Anne Hidalgo.

FFMC en force
Pour les motards, Jean-Marc Belotti, le coordinateur de la FFMC Paris Petite Couronne (PPC) a fait le déplacement en compagnie d’Isabelle Lebret, à la communication, d’un docteur en sociologie et d’un ingénieur spécialiste de la télédétection atmosphérique. Pendant les deux heures de réunion, la FFMC a avancé de nombreux arguments en faveur de la moto afin d’éviter que les machines antérieures au 1er juin 2000 ne soient bientôt interdites de circulation.

Mordicus
La ville de Paris envisage en effet d’interdire, le 1er juillet 2016, tous les deux-roues antérieurs au 1er juin 2000 et toutes les voitures particulières immatriculées avant le 1er janvier 1997. Bien qu’il ne s’agisse pour l’heure que d’un vœu - aucun texte règlementaire n’a encore été publié - Paris ne semble pas disposé à modifier d’un iota son plan de campagne… Dans moins de 90 jours, vous n’aurez plus le droit de rouler, point barre.

La moto, une solution
La FFMC a rappelé les nombreux atouts de la moto d’un point de vue écologique. Peu encombrant, le deux-roues occupe moins de place sur la chaussée et contribue à fluidifier le trafic. Sa consommation - d’essence et non de diesel - est également limitée. Dernier argument avancé par la FFMC, et non des moindres, la plan « qualité de l’air » de la ville de Paris aura un lourd impact social.

Ce sont les propriétaires des véhicules les moins récents, appartenant souvent aux classes les moins aisées, qui seront privés de leur moyen de transport individuel. Seule issue, investir dans un véhicule plus jeune, et donc s’endetter, sans avoir la moindre visibilité sur la durée pendant laquelle ils pourront exploiter cette nouvelle acquisition.

La Ville de Paris souhaite en effet imposer des restrictions de plus en plus draconiennes et interdire progressivement les véhicules des classes 2, 3 et 4. L’idée d’interdire, en 2020, les deux-roues d’avant 2015 est sérieusement envisagée.

Participer à l’effort collectif…
Si les représentants des autorités municipales ont enregistré les arguments de la FFMC, ils n’entendent pas changer leur fusil d’épaule. « Même si l’interdiction des 2RM d’avant le 1er juin 2000 n’aura pas beaucoup d’impact sur la qualité de l’air, les motards doivent participer à l’effort collectif », a indiqué Christophe Najdovski. Quant au volet social de cette décision, l’adjoint en a pleinement conscience mais a décidé « d’assumer ces dommages collatéraux ». L’avenir – désormais proche – nous le dira.

Le printemps promettait déjà d’être assez chaud avec la manifestation des motards en colère ces 16 et 17 avril, tout porte à croire que l’été ne le sera pas moins.


Christophe Najdovski, à droite, Jean-Marc Belotti à gauche. Tous deux sont devant la mairie de Paris à l’occasion d’une opération « Motard d’un jour ». M. Najdovski n’est pas lui-même motard.

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

Publicité
Publicité