Christophe Najdovski, adjoint à la maire de Paris en charge des transports, des déplacements, de la voirie et de l’espace public a tenu une conférence de presse le 17 juin 2016. Il s’agissait de faire un point sur les restrictions de circulation qui toucheront donc bel et bien les deux-roues antérieurs au 1er juin 1999 (*) et les voitures d’avant 1997.

Un couac de plus !
* La date du 1er juin 1999 a été publiée en catimini sur le site de la ville de Paris en remplacement de la date du 1er juin 2000 qui faisait jusqu’alors référence. Un conseiller technique de la municipalité nous a toutefois précisé qu’il n’était pas exclu que la date du 1er juin 2000 revienne prochainement sur le devant de la scène. Si vous envisagez de changer de moto pour vous mettre en conformité avec la règlementation, il paraît donc urgent d’attendre… Décidément les couacs s’accumulent dans cette affaire, qui est pourtant gérée par la mairie de la capitale française et un ministère. Pas très sérieux !

À partir du 1er juillet 2016, dans 15 jours, ces véhicules seront priés de ne plus circuler dans Paris intramuros en semaine entre 8h et 20h. L’adjoint s’est appuyé sur plusieurs études pour justifier une telle décision, indiquant l’urgence qu’il y a à œuvrer pour une meilleure qualité de l’air pour des questions de santé publique.

Vidéo : l’interview qui fâche !

Bâtons dans les roues
Reste que la mise en œuvre de ce plan, qui ressemble de plus en plus à un vœu pieu, risque d’être freiné par différents obstacles d’ordre règlementaire.
- L’arrêté instaurant les restrictions de circulation parisienne n’a toujours pas été signé. Il devrait l’être au plus vite, indique la mairie. Comme elle le fait depuis plusieurs semaines…
- La question de la nomenclature de classification des véhicules, permettant de les distinguer selon leur niveau d’émission polluante, mérite elle aussi d’être éclaircie. On se souvient du cafouillage auquel cette nomenclature avait donné lieu entre le ministère de l’Environnement et la municipalité, chacun défendant sa vision.
- La mairie de Paris assure que, d’ici une quinzaine de jours, une communication conjointe de Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, et d’Anne Hidalgo, maire de Paris, devrait apporter un peu de lumière à ce sujet.
- C’est un point crucial, puisque sans nomenclature, point de vignettes Crit’Air. Pour mémoire, les vignettes Crit’Air sont ces fameuses pastilles colorées qui seront à coller sur son véhicule afin d’indiquer clairement à quelle classe il appartient. Elles permettront de distinguer aisément les motos ayant droit de circuler des bannies. Et faciliteront aussi grandement la verbalisation…
- Mais tout cela n’est pas encore établi, donc. Comme si le ministère et la mairie de la capitale avaient du mal à se coordonner. Pas sérieux…

35 € d’amende, puis 68 €
Christophe Najdovski a indiqué le montant des amendes pour les contrevenants. Après une première phase éducative de trois mois sans verbalisation, les contrevenants paieront 35 € s’ils circulent à Paris avec un véhicule interdit. Au 1er janvier 2017, le tarif passera à 68 €.

Pas de progressivité des restrictions
Il y a quand même une bonne nouvelle dans cette avalanche d’interdictions. La mairie de Paris devrait renoncer – dans un premier temps du moins – à la progressivité des restrictions de circulation.

Alors qu’il avait un temps été envisagé d’interdire dès 2020 tous les deux-roues antérieurs à 2015, la mairie semble reculer sur ce sujet.

Sortie du diesel
Elle ne devrait pas, au 1er juillet 2017 du moins, étendre les restrictions de circulation aux deux-roues plus récents. Les voitures diesel antérieures à Euro 3 seront pour leur part interdites de circulation. La ville vise une sortie intégrale du diesel de ses murs en 2020.

La FFMC poursuit ses actions de protestation

Cette prise de position n’entame pas la détermination des militants de la Fédération française des motards en colère (FFMC) à lutter contre les interdictions de circulation en ville.
- La FFMC Paris-Petite Couronne a mené plusieurs opérations éclair visant à perturber les interventions en public de Christophe Najdovski, et à faire entendre par tous les moyens la voix des motards. Ce fut le cas lors d’une conférence à l’hôtel Raphaël à Paris il y a peu, et ce sera à nouveau le cas dans d’autres circonstances que les militants tiennent secrètes.
- Une opération Nuit 2-roues sera organisée le 8 juillet à Paris. Une page Facebook est créée pour l’occasion.
Nous vous en dirons plus sur Motomag.com, restez connectés !

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

Publicité
Publicité