Article

- Si la ligne fait appel à l’histoire de la marque, tout comme le sigle Sportster année 50 dans la fonderie du carter, force est de constater la rupture en découvrant la fourche inversée, le bras alu et autres étriers à 4 pistons. Des éléments qui placent le XR sur un terrain plus propice pour taquiner le virolo, tout comme sa puissance portée à 91 chevaux.

En quête de nouvelle terre
- La prise en main est assez instinctive même s’il faut gérer ses 250 kg, s’accoutumer à la clé de contact sur la colonne de direction et à la fermeté de l’embrayage. La selle basse et le guidon extra-large facilitent les premiers tours de roues tout comme la souplesse du moteur. Le twin monté sur silentblocs se manifeste par ses vibrations sous les 2000 tours et vous plonge direct dans l’univers Harley.

- Une fois lancé, on ne profite que du meilleur : une poussée franche avec un bruit de boîte à air bien rauque et un coffre qui permet de croiser à 130-140. Au-delà, il faudra prendre la position dirt-track : bras fléchis, menton sur le réservoir et main gauche sur le tube fourche, en rêve …

- La XR n’est en effet pas faite pour la vitesse, ni pour la pure attaque. Son châssis préfère l’enroulé rapide aux entrées sur les freins, d’autant que sa garde au sol est encore limitée.
- Le poids conséquent impose aussi une certaine réserve en courbe, surtout sur les routes bosselées.
- Le XR est un plutôt un super Sportster qu’une supersport prompte à l’ improvisation. Elle se glisse entre le Harley XL 1200 Roadster encore teinté custom et la Buell XB 12 S au châssis résolument moderne.

- Le charme opère pourtant au fil des kilomètres lorsqu’on aime conduire sur le couple et encore prendre le temps de goûter les paysages. La mécanique est toujours généreuse en sensations et la partie-cycle rassure grâce à un freinage puissant et une tenue de cap sans surprise.

- Verdict. Le XR se montre aussi attachant par sa mécanique que par son look malgré quelques détails de finition perfectibles. Elle n’est pas sans rappeler la Triumph Scrambler, mais avec un moteur plus vivant, une partie-cycle plus sûre et un prix plus élevé, 11500 euros ; ou encore une certaine Voxan Street Scrambler… Comme quoi elle joue bien dans la cour des européennes !

 - 
Infos en plus
Publicité