En images

Europe : l’ABS obligatoire en 2016 Europe et ABS : les 125 sont concernées Europe : le tuning en question aussi Europe : du temps pour les émissions polluantes

L’Europe vient de faire un grand pas vers l’obligation d’équiper tous les 2-roues à moteur neufs d’un freinage ABS (anti-blocage système) à partir du 1er janvier 2016. Une accélération (on pensait que ce serait pour janvier 2017) qui étonne les spécialistes. L’association européenne des constructeurs et importateurs de moto (Acem) regrette que cette obligation soit généralisée à toutes les catégories de 2RM.

ABS généralisé
La commission « marché international et protection du consommateur » (IMCO en anglais) du Parlement Européen a voté, le 5 décembre dernier, le règlement n°COM 2010/542 qui prévoit, entre autres, l’obligation d’intégrer l’ABS à tout 2-roues à moteur, à partir du 1er janvier 2016.

Sur toutes les cylindrées ?
L’Acem regrette que la catégorie L3 des 125 cm3 soit concernée par cette obligation. « Il existe d’autres systèmes de freinage assisté, tel le freinage combiné (CBS), plus appropriés aux petites cylindrées que l’ABS », précise l’Acem. Ces technologies ont un coût moindre. L’Acem estime qu’il est dommage d’alourdir le prix des motos de petite cylindrée, engins qui sont vecteurs de mobilité dans nombre de grandes villes européennes, par cette obligation généralisée.

Vote début 2012
Le texte définitif n’est pas encore adopté : il doit être validé par un vote en séance plénière au Parlement Européen, mais aussi adopté par le conseil des ministres représentant les États membres, en début d’année 2012. L’Acem devra, d’ici là, faire du lobbying à Bruxelles s’il souhaite que les 125 cm3 en soient exclus.

Émissions polluantes
La généralisation de l’ABS s’intègre dans un règlement qui prévoit plusieurs mesures sur l’homologation des véhicules dénués de carrosserie à deux, trois et quatre roues. Tenant compte des difficultés actuelles rencontrées par les fabricants et importateurs de 2RM sur le marché européen, la Commission IMCO a concédé du temps sur les mesures liées aux émissions polluantes, qui ont été planifiées sur une période de 9 ans.

Fin des 100 ch
Ce texte sonne également le glas de la limitation de la puissance des motos à 74 kW (100 chevaux), exception française dénoncée par l’Europe.

Tuning et préparations
Il reste à régler les problèmes liés aux modifications des véhicules personnels, qui seraient, si la réglementation restait en l’état, soumises à une sorte de contrôle technique, ce que l’association représentant les usagers européens de deux-roues, la Fema, ne souhaite pas.

Publicité
Publicité