Essai

En images

Fantic et Caballero sont deux noms qui tintaient assurément aux oreilles des adolescents des années 70. La success-story de la marque italienne Fantic a débuté en 1968 avec des mini-motos destinées au marché américain. Celle du Caballero, commence juste après, en 1969, avec un petit scrambler de 50 puis de 125 cm3. Cette machine plus orientée off-road et produite à 10 000 exemplaires a su conquérir et faire rêver les jeunes avides d’évasion.

Du vélo électrique à la moto
Depuis son rachat en 2012 par un industriel italien, la marque vivotait sur le marché de l’enduro. Après avoir créé une gamme de vélos électriques, Fantic effectue aujourd’hui un véritable retour sur la route avec cette Caballero 125 Scrambler.
Son look ne laisse personne indifférent. Surtout pas les nostalgiques de la marque qui retrouveront les couleurs de la machine d’antan avec ce réservoir rouge, ces plastiques blancs et ces plaques jaunes à numéro.

Inégalement valorisante
La Fantic compte parmi les 125 cm3 les plus valorisantes du segment. Elle fait la part belle aux pièces clinquantes (et de qualité), comme sa grosse fourche inversée anodisée or, son phare rond aux multiples leds, ces divers éléments en aluminium taillés dans la masse ou son double échappement Arrow très court.
Sa finition est néanmoins inégale avec une chaîne plutôt bas de gamme (petits maillons), des plastiques qui se décollent ou encore de nombreux câbles qui ne sont pas gainés jusqu’au bout. Dommage, pour une machine à ce niveau de prix : 5 190 €.

Tempérament italien
Une fois au guidon, le Caballero montre que ses gènes italiens ne se limitent pas au rouge de son réservoir. Parmi les 125 essayés depuis l’arrêt des moteurs 2-temps, son monocylindre de 15 ch est celui qui nous a offert le plus d’agrément et de sensations. Un 4-temps Minarelli – que l’on retrouve aussi sur la gamme Yamaha 125 (XT, YZF, MT) – ici alimenté par… un carburateur. Très coupleux dans les bas et mi-régimes, il offre des accélérations et des reprises très agréables en ville qui font presque oublier sa petite cylindrée. Sur autoroute, le Caballero est moins à son aise avec une vitesse maxi de 125 km/h atteinte péniblement. Tablez plutôt sur un 100 de croisière. Côté sonorité, la ligne d’échappement Arrow chante, mais divise : grisante ou trop bruyante selon les goûts…

Un bon tout-terrain
Un scrambler digne de ce nom est une routière capable de quitter l’asphalte. L’italienne répond à cette définition et renoue donc avec ses racines tout-terrain. La fourche inversée de 41 mm pour 150 mm de débattement et la suspension arrière réglable permettent à la machine de se mouvoir facilement sur les voies accidentées. La jante avant à rayons, de 19 pouces, avale bien les obstacles et les pneus enduro Mitas (E-07 Dakar) assurent. On regrette simplement la largeur des plastiques au-dessous de la selle, qui empêche de serrer correctement la moto entre ses jambes. L’absence de sabot moteur peut, elle aussi, poser rapidement problème.

Freinage haut de gamme
De retour sur le bitume, cette moto longue est plutôt stable et joueuse malgré un train avant qui manque légèrement de précision à cause de ses pneus à crampons. Question adhérence, ils ne favorisent pas le freinage de la Caballero pourtant très mordant (étrier à fixation radiale Bybre 4 pistons et disque de 320 mm à l’avant). Point notable, la Fantic dispose d’un ABS deux canaux entièrement déconnectable : de quoi rassurer sur sol mouillé, mais aussi garder le contrôle dans les graviers.

Le verdict
Enfin une 125 valorisante, fun et polyvalente qui redonne le sourire que l’on soit sur l’asphalte ou sur les chemins. Son style réussi et son tempérament font parfois oublier que l’on roule sur une petite cylindrée, et c’est bien ce que les usagers lui demandent ! Vendue 200 € de plus qu’une Yamaha MT-125, soit 5 190 €, elle n’est certes pas donnée… Les versions 250 et 500 sont annoncées mieux placées.

Fiche technique

Fanti Caballero 125 scrambler (données constructeur)
Moteur
- Type : monocylindre à refroidissement liquide, 4 T, 1 ACT, 4 soupapes
- Cylindrée (al. x cse) : 124,5 cm3 (58,6 x 52 mm)
- Puissance maxi : 15 ch (11 kW) à 10 000 tr/min
- Couple maxi : 1,2 m.kg (11,5 N.m) à 9 000 tr/min
- Alim. /dépollution : carburateur Keima Ø 30 mm
Transmission
- Boîte de vitesses : 6 rapports
- Transmission finale : par chaîne
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 320 mm (4 opp.)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 230 mm
- Pneu Av - Pneu Ar : 110/80/19 - 130/80/ZR17
- Réservoir (réserve) : 12 litres (nc)
- Poids annoncé tpf : 130 kg à sec
- Hauteur de selle : 845 mm
Pratique
- Coloris : rouge
- Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 5 190 €

Commentaire (1)

Publicité