L’épreuve du championnat du monde de Trial indoor de Marseille, qui doit avoir lieu le week-end des 22 et 23 janvier, pourrait bien être annulée à la dernière minute : la semaine dernière, le Conseil régional de PACA a annoncé qu’il ne subventionnerait pas l’épreuve cette année. Un coup dur pour le Moto-Club de Boade, organisateur de l’événement depuis 22 ans.

Le site du quotidien La Provence nous apprend que c’est précisément mercredi 12 janvier que le MC Boade a reçu un e-mail pour l’avertir de la décision de la commission chargée de l’attribution des subventions. « Le Conseil Régional nous a signifié que le dossier de demande de subvention, déposé en octobre dernier, n’avait pas été retenu, indique Patrick Féraud, le président du club. Une telle nouvelle une semaine avant le début de l’épreuve, c’est du jamais vu. »

Une décision d’État en cause
« On nous a dit qu’on ne remplissait pas les critères souhaités, qu’on ne représentait plus une association sportive mais un organisateur d’événements, alors qu’on compte 70 licenciés et qu’on est le 4e club le plus important de la région, détaille-t-il. Mais si tel est le cas, qu’on nous prévienne d’emblée, pas dix jours avant la compétition ! »

Les dossiers de demande de subvention pour 2011 étaient à déposer jusqu’au 7 janvier, alors Avi Assouly, conseiller régional délégué aux grands événements, estime que « nous n’avons à rougir de la décision prise ». […] On a procédé à l’instruction et rendu notre décision dans les plus brefs délais, affirme-t-il. Cependant, à la suite d’une décision de l’État, on doit faire face à une diminution de 30% de notre budget alloué aux sports. La Région a dû reformuler les critères d’attribution des subventions, établir un nouveau cahier des charges. Et le MC Boade sort désormais de ce cadre […]. »

Un quart du budget en moins
Le retrait du Conseil régional constitue une perte de 55.000 euros, soit un quart du budget total de l’événement. « Si rien ne se passe, on est cuit. Non seulement on va perdre l’argent déjà investi en terme de communication et de location de matériel, mais en plus, on recevra une amende de la FIM, qui ne nous confiera plus jamais d’organisation d’épreuves internationales », redoute Patrick Féraud.

Il compte sur une hypothétique aide de la ville de Marseille, qui dit s’inquiéter de la perte éventuelle d’un championnat du monde. « On ne peut pas allouer de subventions supplémentaires », précise cependant Maurice Di Nocera, conseiller municipal délégué aux Grands Événements et aux Grands Équipements. Une réunion de crise était aussi prévue avec la FFM (Fédération française de motocyclisme), samedi 15 janvier au soir. Mais rien ne semble gagné.

- Plus d’informations sur La Provence.com

Publicité

Commentaire (1)

Publicité