Arturo Magni, 90 ans, ancien responsable de la compétition chez MV Agusta, est décédé le mercredi 2 décembre 2015 dans sa maison du Nord de l’Italie. Avec lui, c’est une des plus grandes figures du sport motocycliste qui s’en va. Il avait découvert des pilotes comme Giacomo Agostini ou Mike Hailwood et permis à MV Agusta de remporter 75 titres mondiaux.

75 titres mondiaux
Même si son nom n’est pas très connu, Arturo Magni était le responsable de la compétition chez MV Agusta pendant les années glorieuses de la marque italienne en Grand Prix. Pendant 27 ans, de 1949 à 1976, il mettra au point les MV Agusta de pilotes tels Agostini, Surtees, Ubbiali, Hailwood, Read, Provini, Bonera… Avec ces champions et la marque de Verghera, il remportera au total 75 titres mondiaux !

Passionné de mécanique
Né en 1925 dans un petit village de la Brianza, à une dizaine de kilomètres de Monza en Italie, Arturo était passionné par la mécanique et la course moto. En 1947 il rentre chez Gilera (l’usine était à quelques kilomètres de chez lui) comme assistant de l’ingénieur Pietro Remor, le concepteur du 4-cylindres 500 cm3 de la marque. C’est aussi la première année que Gilera participe au championnat du monde et Arturo découvre les paddocks et les circuits européens de l’époque…

En 1949, toujours avec Remor, il part chez MV Agusta pour y développer un moteur 4-cylindres pour ses motos de GP. Il n’a que 24 ans, mais il est déjà chef mécanicien et l’année suivante il sera nommé responsable du « Reparto Corse » MV Agusta. C’est grâce à ses qualités de metteur au point, mais aussi de découvreur de talents (il fera débuter Agostini, Hailwood, Surtees, Ubbiali…), que la marque remportera ses 75 titres (38 titres pilotes et 37 titres constructeur).

Du paddock à l’atelier
En 1977, après le retrait de la compétition de MV Agusta l’année d’avant, il s’installe dans la province de Varese et fonde l’atelier Magni avec ses deux fils Carlo et Giovanni. Au début, ils produisent des pièces spéciales pour les MV Agusta de route, mais bientôt sortiront des ateliers des cadres fait main pour d’autres marques comme Honda (MH 1 et 2) et BMW (MB 1 et 2). En 1985 commence la collaboration avec Moto Guzzi et c’est avec ces moteurs que Magni se fera connaître dans le monde entier.

Œuvres d’art
Ses motos, un savant dosage de mécaniques modernes et de design classique, sont des véritables œuvres d’art qui s’exportent jusqu’au Japon ou en Australie. Aujourd’hui c’est son fils Giovanni qui dirige les Ateliers Magni. Il continue à fabriquer des motos avec la même philosophie du père. Ce dernier habite désormais au paradis des Grands Prix.

Dans nos éditions :
- Retrouvez une superbe réalisation de Magni dans le MAXI MOTO n° 1 – Le culte de l’exception - Nov 2015

Publicité

Commentaire (0)

Publicité