En images

visuel visuel visuel visuel

Gérald Causse et Freddy Lelubez sont inscrits au championnat du monde Superside 2016, dont une manche se déroulait sur le circuit Bugatti au Mans, le 9 avril dans le cadre des 24H moto. Belle perf’ pour nos Français, originaires de Briouze (Orne) et de Saint-Sauveur-le-Vicomte (Manche) : ils ont réussi à accrocher la seconde place de l’épreuve en catégorie 600 cm3, avec leur side-car F2 à moteur Honda 600CBRRR PC40, fabriqué par Tonny Baker.

Gérald nous a fait l’amitié de nous raconter dans les détails cette folle semaine de course mythique. Qui s’est conclue d’une très belle manière pour Freddy et lui. Il leur reste maintenant à trouver des partenaires, dans le but de leur permettre de rivaliser avec les meilleurs durant le reste de la saison.

Mercredi 6 avril : journée marathon
Journée marathon, le moteur à reculasser après récupération du joint de culasse, tout
préparer et charger, puis direction Le Mans via Pré-en-Pail pour ravitaillement chez notre partenaire Clément Cousin, brasseur artisanal.

Les parents de Freddy ainsi que sa compagne Marlène, sont là depuis le début de la journée à tenter tant bien que mal de garder de la place sur le paddock surchargé. Il ne fait pas chaud, manger dans le camping car est la bonne solution, et cadeau des parents de Freddy : une cuvée de pommeau à l’effigie de FoG Racers !

Jeudi 7 avril : courte nuit
Après une courte nuit, lever tranquille, le soleil est de la partie et l’ambiance détendue, la mécanique faite, pas de stress. Nous allons au contrôle administratif dès l’ouverture, et faisons le technique dans la foulée. Le stress arrive finalement, notre side-car est trop bas…
C’est parti pour de la mécanique d’urgence, nous avons une heure pour augmenter la
garde au sol. Des anglais voisins de paddock nous proposent de l’aide, à savoir John Holden et son équipe, ainsi que Tonny Baker, le concepteur de notre châssis. Encore un parfait exemple de la belle mentalité qui règne dans le milieu du side-car.

L’augmentation de précharge des amortisseurs ainsi que le surgonflage des pneus suffisent, mais on se fait de nouveau refuser au contrôle, il faut aussi un câble de retour de gaz, que nous remplaçons afin de valider notre participation.

Nous avons pu au passage peser notre châssis : 246 kg, contre 242 kg pour celui du « mannois » Dave Molyneux, qui détient 17 victoires au Tourist Trophy. Le premier entraînement sera une séance de rodage du moteur, à se faire littéralement déboîter par les meilleurs F1 surpuissants.

Vendredi 8 avril : 27 side-cars présents
27 side-cars sont présents au Mans, dont 7 en 600 cm3, pour 26 places. La qualification va donc éliminer un châssis. La piste est sèche et n’avantage pas notre moteur d’origine. Nous sommes blasés par la différence de puissance avec certains F2. La démultiplication un poil trop longue n’aide pas non plus. Nous validons le 25e temps !

La seconde séance qualificative se déroule sur piste séchante, nous obtenons le 3e temps en F2 mais le meilleur temps des 2 séances étant retenu, nous nous élancerons de la 26e et dernière place.

Samedi 9 avril : départ de la course à 11h30
Le départ de la course sera donné à 11h30. La météo est très incertaine, mais le temps sec. 11h, quelques gouttes de pluie, puis une grosse pluie s’abattent sur le Mans, la course de 18 tours se déroulera sur piste détrempée, pour notre plus grand bonheur. On constate dès le tour de formation que la piste est très glissante.

Nous prenons un super départ, malgré une visibilité quasi nulle. Nous sommes dès les premiers virages, remontés sur Dave Molyneux, en seconde position F2 en dépassant bon nombre de châssis longs.

Nous sommes très rassurés de trouver une place d’honneur telle que celle-ci, parmi les légendes.
La direction de course affiche un drapeau rouge synonyme d’arrêt de course au bout de 4 tours. Trop d’eau. Un nouveau départ est donné à 12h, avec la grille d’origine, pour 12 tours. Nous devons recommencer notre travail…

Nous prenons un départ un peu moins bon, mais à la première courbe (Dunlop), nous
prenons bien plus à l’extérieur, et pouvons faire les freins à de nombreux châssis. À la sortie de la chicane Dunlop, nous sommes très proches de Dave Molyneux, même au contact avec son passager Danny Sayle. Nous parvenons par notre connaissance de la piste dans ces conditions, à les dépasser.

Un F1 se met en travers devant nous à la courbe du musée, mais nous parvenons à l’éviter. Au Chemin aux bœufs, c’est John Holden qui se met en travers devant nous. L’évitement se fait bien, là aussi.

Nous poursuivons la course en seconde place F2, malgré une piste extrêmement piégeuse qui nous emmène dans l’herbe aux esses bleus, où on perd 2 places contre des F1, facilement rattrapés. Tonny m’avouera après la course qu’il a fait 4 sorties
courbe du garage vert, et Dave me dira qu’il a dû se sortir dans presque
toutes les courbes.

Nous restons en neuvième position au scratch, et en seconde position F2, derrière les frères Birchall, leur châssis long et leur moteur hyper-préparé. Il aurait été prétentieux de songer à un podium pour une première mondiale, mais la météo contribuant à l’homogénéisation des performances des châssis, nous a permis de démontrer nos capacités.

Nous ne pouvons qu’être très satisfaits de cette première épreuve du championnat du Monde, même si participer à la suite de ce championnat va s’avérer très compliquée sans aide financière conséquente.

Texte de Gérald Causse ; photos DR
Gérald et Freddy remercient leurs partenaires : le circuit de Nogaro ; les casques Kiwi ; la brasserie de bières artisanales Cousin ; Manche Hydraulique Flexibles ; le peintre aérographe D. Cuquemelle ; l’accessoiriste moto Bike Composites 61 et Koolgraph.

Contact, pour soutenir l’équipage Gérald Causse / Freddy Lelubez
- par mail : gerider@hotmail.fr
- par téléphone : 06 82 67 13 63 (Gérald)

Le championnat du monde Superside FIM compte 6 dates ; le calendrier figure sur le site de la FIM

Publicité

Commentaire (0)

Publicité