Comme tous les ans, Moto Magazine était présent au salon Moto Légende, le rendez-vous annuel et rituel de milliers d’amateurs et de mateurs de motos anciennes et néorétro. Un lieu où beaucoup ont leurs habitudes, mais où l’insolite et le surprenant répondent chaque année à l’appel.

Vidéo : Axel, essayeur à Moto Magazine, raconte les Moto Guzzi

Vous n’arrivez pas à lire la vidéo, cliquez ici

L’anniv’ de la V7
« Ah tu as fais Moto légende ? C’est pas toujours un peu la même chose ce truc-là ? » Ben oui et non. Déjà, chaque année, l’expo principale est consacrée à la production passée, et éventuellement actuelle, d’un constructeur. Cette année, c’était le tour de Moto Guzzi pour l’anniversaire de la V7, première Guzzi utilisant le fameux moteur en V face à la route emblématique de la marque de Mandello del Lario.

Ceux qui s’attendaient à une belle rétrospective complète des multiples versions et avatars de ce modèle ont été déçus. A l’exception de la V7 Sport personnelle de madame Krajka, femme du célèbre ancien pilote et concessionnaire Guzzi, Charles Krajka, aucune des premières V7 n’était exposée dans le Garage Guzzi où trônait par contre la toute dernière V7 Série 3.

C’est dommage, mais on s’en console assez bien. Par contre, tout autour étaient exposées des Guzzi aujourd’hui moins connues, mais qui racontent l’histoire de la marque et de sa créativité tous azimuts. Deux ou trois méritent à elles seules que l’on s’acquitte d’un billet d’entrée.

8 cylindres
Ainsi, en était-il d’une rare réplique de la fameuse 500 à 8 cylindres en V de course et de record des années 50, considérée par beaucoup comme la plus extraordinaire moto de Grand Prix ayant existé. L’histoire de cette machine sera racontée dans Moto Magazine de décembre 2016-janvier 2017 (pour être sûr de le lire, abonnez-vous !).

Les Tricoteurs
Bien sûr, chaque année, les mêmes clubs et les mêmes exposants étaient installés peu ou prou sur les mêmes emplacements. Mais on en rencontre aussi des nouveaux comme Les Tricoteurs, ce club d’amoureux de balades « matin, midi, soir et plus si affinités » et de motos vintage qui, né d’une liste Facebook, devient une vraie association (lire le reportage sur la Morning ride dans Moto Magazine n°332 de novembre 2016).

Tous les ans, on croise aussi beaucoup les mêmes « visiteurs » passionnés, en quête de pièces, de documentation, d’outillage, d’une autre moto à ajouter à sa collection, mais aussi du plaisir de partager, de taper la discute autour de l’histoire, de la technique.

On vient enfin pour la curiosité, car chaque édition apporte son lot de surprises et les clubs se dépouillent pour présenter tant des restaurations somptueuses de machines cultes, que de plus rares et originales de toutes époques et toutes cylindrées dont l’histoire de la moto ne manque pas.

Sur le stand Motul, on a pu admirer la Suzuki du SERT qui a remporté le Bol d’or 2016. Le Club Aermacchi France était sans contestation le plus glamour, avec son expo artistique consacrée aux 60 ans de la fascinante et désormais rare Chimera.

Dans la Boutique Motomag.com

- Pour ne rater aucun numéro de Moto Magazine et ses précieux conseils aux motards, abonnez-vous !

- À regarder le DVD « Moto Guzzi, l’histoire d’une grande marque »

Publicité
Publicité