La légère baisse de la fréquentation de cette 9e édition qui n’a réuni "que" 20 000 visiteurs (23 000 l’an passé) peut s’expliquer par une durée d’ouverture plus courte qu’en 2016. Le salon a en effet débuté le vendredi à 14h pour fermer ses portes le lundi à 16h.

Les principales marques étaient présentes et les modèles phares bien visibles. Comme l’indique La Provence, le millésime 2018 est jugé bon par les constructeurs qui se réjouissent d’avoir vendu sur le salon 315 2-roues.

S’il y avait quelques absents parmi les grandes marques, d’autres, à la diffusion plus limitée, ont su se faire remarquer par la qualité de leur stand et de leur exposition. C’était notamment le cas de Husqvarna, d’Indian ou de Mash.

Minimalisme nordique
Husqvarna, représenté par le distributeur Motostyl de Gardanne mettait bien sûr en avant les engins traditionnels de cross, de TT ou d’enduro. La marque en a également profité pour exposer sa vision de la moto urbaine, contemporaine et novatrice avec les Vitpilen (flèche blanche) 401 et 701 et Svartpilen (flèche noire) 401 aux lignes épurées. Inclassables, ces machines prennent le contre-pied des actuels standards néorétros. Nous suivrons avec intérêt comment les motards réagiront à ces engins en franche rupture avec les canons du marché actuel.

Exubérance transatlantique
Le concessionnaire de Carnoux-en-Provence présentait les Indian. La visite de son stand après celui d’Husqvarna équivaut à un véritable changement d’univers. Nous laissons derrière nous le minimalisme nordique au profit de l’exubérance américaine. Ici, les Scout et Scout Bobber sont les machines plus désirées même si dans la catégorie touring, l’impressionnant Roadmaster sait aussi faire tourner les têtes.

Sobriété franco-chinoise
Chez Mash, un univers bien distinct était à découvrir. Prototypées en Bourgogne, fabriquées en Chine, les motos présentées par le distributeur MCM du Cours Lieutaud étaient au nombre de 20 sur un stand de 130m². Ici, les clients cherchent surtout une machine simple, au look vintage et abordable. Dans cette catégorie, les « Seventy Five » constituent, en 125 cm3, le best seller des ventes. Le Family Side 400 a su également s’attirer l’attention de ceux qui veulent tâter du panier sans se ruiner.

Scrambler Duke
Chez KTM aussi les têtes de série séduisaient leur public, mais c’est un prototype de Duke 690 réalisé par le concessionnaire marseillais qui aura retenu l’attention. Encore un Scrambler certes, mais de fort belle facture et dont la commercialisation n’est pas encore envisagée.

Enfin HD, présentait au public le V-Twin Buell SS G2 participant aux compétitions de Drag Racing. Avec ses 350 cv, voilà un engin capable de propulser ses 200 kg et son pilote à presque 300 km/h en 400m départ arrêté !

Le concours des militants
La FFMC13, retrouvait son emplacement habituel pour la consigne des casques et présentait les différentes activités du mouvement FFMC. Bien sûr, les échanges avec les motards tournaient sur tous les sujets mais le « 80 km/h ! » et l’annonce de la manifestation sur Aix-en-Provence du samedi 14 avril étaient dominants.
La FFMC13 remercie encore tous ceux qui ont consacré de leur temps pour assurer le job sur ces 4 jours, parfois sans discontinuer et donne rendez-vous pour la prochaine édition.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité