Ce qui frappe à la visite du Mondial de la moto 2018, c’est la volonté de mêler le vintage et l’innovation, l’histoire et la modernité. Lors de leurs conférences, les marques ont souvent joué la carte de la généalogie, affichant fièrement leurs lointaines origines, parfois plus que centenaires. Peugeot revendique le titre de plus vieille marque moto encore en activité au monde, tandis que Harley et Indian se disputent celui de premier constructeur de moto états-unien. Honda pour sa part en appelle à son fondateur Soichiro San et Suzuki ressort sa Katana. Ce fort ancrage historique a toutefois le mérite de ne pas sombrer dans le passéisme avec certains modèles résolument tournés vers le futur. À tel point, qu’il n’y a plus de paradoxe à arborer simultanément un look vintage et un écran TFT 5’’.

Peugeot se remet à la moto
Après avoir rappelé sa présence motocycliste en 1898 aux Tuileries pour la première exhibition parisienne du genre, Peugeot a ouvert le bal de cette quête de racines en ressortant non pas une mais deux motos ! Un roadster 125 cm3 et un Cafe Racer 300 cm3, deux concepts qui devraient être produits en série dès 2020.
Côté scooter, le constructeur français a présenté Peugeot Pulsion, une gamme premium «connectée». La firme de Mandeure en profite pour créer un nouveau segment et un bel oxymore au passage : Urban GT. Elle décline par ailleurs plusieurs modèles de sa gamme en version électrique, dont le fameux Métropolis. Enfin, Peugeot réfléchit également à la la mobilité de demain et y apporte une réponse sous forme de concept avec son EU-Live, un véhicule à mi-chemin entre automobile et moto. À voir stand D10.

Suzuki capitalise sur la Katana
Invoquant le souvenir de la Katana, Suzuki (Stand A70) ressort une GSX-S 1000 relookée en jouant la nostalgie à fond avec une esthétique taillée... au Katana. On aime... ou pas. La marque d’Hamamatsu présente quelques autres nouveautés comme la RM 250 Z, la version A2 de sa GSX-S 750 et une GSX-R 1000 R avec durites avia, quick shifter et des modifications essentiellement esthétiques du pot d’échappement.

Rétrospective Z
Kawasaki joue aussi la carte de l’histoire en mettant en avant une superbe rétrospective de la Z 900. Ne la loupez pas. Côté nouveautés, on compte la Ninja 125 et une Z 125, qui attestent du nouvel intérêt de la marque pour les jeunes. Le constructeur a enfin lever le voile sur une très belle prépa de chez NRS qui trône au centre de leur stand A41.

Honda en mode swinging London
Honda fête cette année ses 70 ans. Invoquant la mémoire de l’Ace Café et des sixties, la marque japonaise décline son concept «Neo Sport Café» en 650 cm³ venant ainsi combler le «trou» dans la gamme des CB125R, 300 et 1000. La marque annonce aussi le Super Cub, nouvelle itération du Cub, cette petite machine urbaine emblématique à tablier qui s’est déjà vendue à plus de 100 millions d’exemplaires à l’échelle de la planète. Un record mondial toujours à battre. Stand B10

Les déclinaisons Triumph
Triumph affiche fièrement 1902 sur les t-shirts du staff. L’année de naissance de la marque. Le constructeur mise sur de nombreuses déclinaisons de ses modèles phares : Tiger, Bonneville, et Speed Triple pour la plupart disponibles en A2. On ne change pas une équipe qui gagne. Elle présente aussi une nouvelle série Street Twin. À vous d’aller voir Stand A10.

Harley Davidson fidèle aux traditions
Pour Harley (made in 1903, standA61), le challenge consiste aussi à intégrer de la nouveauté dans une gamme marquée par la tradition. Mais les grosses nouveautés que sont la Pan America 1250 (un gros trail), la Livewire (électrique) et la Street fighter, ne sont annoncées que pour 2020. Du coup l’amateur ne sera pas dépaysé encore cette année sur le stand A61 qui présente surtout les standards du constructeur US entre chopper, softail, dyna... sans oublier la toute nouvelle FXDR114.

Yamaha un 3-roues et un robot
Pour Yamaha, la grosse “nouveauté” c’est la Niken que chacun pourra observer de près. Cette moto à 3-roues ne laisse certes pas indifférent. Un robot capable de conduire une R1 trône également au milieu du stand A51. Un moyen pour le secteur recherche et développement d’étudier et de comprendre les dynamiques de conduite, d’expérimenter, et de se rapprocher autant que possible du comportement de l’être humain. Mais il rend quand même 10 secondes au tour à Valentino Rossi...

Mash veut contenter tous les amateurs de néo-rétro
Chez Mash, oubliez le «premium», le Français privilégie le bon marché. Et ça marche ! La marque décline, à son habitude, ses modèles phares en plusieurs nuances de vintage, dirt-track et scrambler en tête. Plusieurs motorisations sont disponibles - du 50 au 400 - pour répondre aux différents permis. Mash annonce également sa montée en puissance avec une machine de type dirt-track motorisée par un monocylindre 650 d’inspiration Honda Dominator. À voir sur le stand E70.

Du côté des à-cotés
Si vous êtes amateurs de concepts innovants, nous vous conseillons de faire un saut à l’espace Mobilité dans le pavillon 2.2. Easy Watt a notamment retenu notre attention pour l’extrême diversité et originalité de son offre électrique (Stand E30).
Enfin des animations pourront rythmer votre visite, comme l’exposition sur les «routes mythiques» de la nationale 7 à la route 66, des expos de motos exceptionnelles (une Indian Chief de 46, un cyclomoteur 103 Peugeot de 1971, une Brough Superior de 1926…), des shows de trial, et la présence de champions moto venus dédicacer posters ou casquettes. L’entrée dans le pavillon 3 est placée sous le signe de la passion avec une expo de cafe racers et une autre de machines de course.

Et bien sûr, le stand de Moto Magazine où nous aurons plaisir à vous rencontrer (stand B31).

Le Paris Motor Show en pratique
Adresse : Parc des expos de la porte de Versailles
Date : Du jeudi 4 au dimanche 14 octobre 2018
Horaires : de 10h à 20h. Nocturnes jusqu’à 22h les jeudi 4, vendredi 5, samedi 6, mercredi 10, jeudi 11 et vendredi 12
Tarifs : Un billet unique permet d’accéder à l’ensemble de l’exposition (auto, moto et mobilité). De nouvelles offres tarifaires ont vu le jour avec un prix d’entrée moindre pour les visites en heures creuses ou en fin de journée. 9 à 18 € pour les adultes en prévente selon le jour et l’heure, 9 € pour les 11-17 ans. Gratuit pour les moins de 11 ans.
Site internet : mondial-paris.com

Publicité

Commentaire (0)

Publicité