La plus ancienne marque américaine
Pour cette 20e édition du Salon Moto Légende, c’est la marque Indian qui est sous les feux de la rampe. Une exposition est en effet consacrée à la plus vieille marque de moto américaine fondée en 1901. Disparue dans les années 50, elle a revu le jour en 2013 sous l’impulsion du groupe Polaris. Vous trouverez donc aussi, aux côtés des anciennes, les nouveaux modèles fort inspirés par leurs aînés.

V-Twin mais pas que
On redécouvre évidemment sur le stand nombre de bicylindres en V mais aussi des quatre-cylindres en ligne longitudinaux de 1200 cm3 né en 1929 (seule Triumph avec son 3-cylindres Rocket III a tenté récemment un remake de cette architecture mécanique) et un curieux V-twin longitudinal à transmission acatène, façon Moto Guzzi.

Centenaire
Les 100 ans de Zündapp sont également dignement fêtés avec la présence d’une KS 601 attelée à un Steib TR502, un biplace en tandem avec un cockpit fermé façon avion de chasse, de l’époque s’entend. Un des modèles qui donna son nom à la concentration des Éléphants. Les jeunes des années 70 remarqueront aussi le KS 50, un mono 2-T de 6,5 ch, qui donnait alors du fil à retordre aux 125 cm3.

Vente aux enchères
Pour la toute première fois, une vente aux enchères de soixante-dix motos de collection aura lieu le samedi sous la houlette des experts de la maison Bellifontaine Osenat. Parmi elles, une Bianchi 250 Freccia Azura de 1936, une Saroléa 600 de 1936, une Guzzi 500 Sport de 1926, un Tricar Bruneau de 1905 et une MV Agusta F4 Veltro Pista de 2006. Il y en a pour tous les goûts. Et pour tous les budgets, paraît-il.

Les constructeurs faiblement représentés
Parmi les constructeurs actuels, seuls Triumph et Mash présentaient des stands conséquents avec toute leur gamme vintage, même si Yamaha pointait son nez avec des machines du Dakar et que Suzuki exposait, au côté de sa dernière SV 650X dévoilée à Milan, la GS 1000 R N°15 victorieuse du Bol d’Or 1980 aux mains de Pierre-Étienne Samin.

On notait aussi la sympathique présence des fabricants de sides : Dedôme, avec une GS à panier Oural et Alternative Side-Car, spécialiste des attelages classiques.

Electrique et vintage
Nous finirons avec un engin que l’on pourrait qualifier de « tordu » sur ce salon puisqu’il s’agit d’un équivalant 50 à moteur électrique habillé vintage, pensé par un artiste hollandais. Il trônait sur le stand de la Mutuelle des motards tout à côté de celui de Moto Magazine toujours partenaire de cet événement 100% motard.

Publicité
Publicité