Sur la nationale 137, entre Nantes et Rennes, un radar flash à tout va. En cause, un changement de réglage pourtant signalé. Un coup bas relevé par le journal régional Ouest France, sur son site internet, vidéo à l’appuie.

Depuis le 22 janvier dernier, ce radar situé sur la RN 137, près de l’aire de Hil aux portes de Rennes, flash très (très) régulièrement. Sur la route, habituellement limitée à 110 km/h, les usagers de la route respectant cette vitesse sont tout de même verbalisés.

Ce qui a changé depuis mardi dernier, c’est une zone de travaux en amont du radar. La vitesse est passée de 110 à 90 km/h, avec trois panneaux à l’appuie. La boîte automatique a été réglée en conséquence.

Sur cet axe très fréquenté, les Bretons sont piégés par leur habitude de passer cette portion à la vitesse habituelle. Résultat : le radar a pris plus de 8.000 flashs par jour ! En sachant que, en moyenne en France, un boitier n’enregistre que 16 infractions dans le journée. Une belle opération.

Face au mécontentement des usagers de la route, le préfet de Bretagne a accepté de remettre le réglage à 110 km/h pour le radar, hier soir à 18h. Mais sans promettre un amnistie générale pour ceux qui se sont fait piégés. L’association 40 millions d’automobilistes est montée au créneau et, par un courrier au préfet, demande l’abandon des PV de moins de 20 km/h pendant cette période.

Le préjudice des usagers de la route est énorme. Selon Ouest France, cela représenterait 32.000 points retirés et 1,4 millions de recette.

Photo d’illustration

(Source : www.ouest-france.fr)

Publicité
Publicité