Relaté sur notre site puis dans le dernier numéro de Moto Magazine, le décès du jeune Martin, en juillet 2010 sur une piste des environs d’Arles (Bouches-du-Rhône), fait enfin réagir la classe politique.

Une proposition de loi visant « à interdire l’usage de clôtures et barrages non correctement signalés et visibles en travers des lieux de passage » vient en effet d’être déposée par Michel Vauzelle, député des Bouches-du-Rhône et ancien ministre de la Justice.

Comme Martin, plusieurs motards verts et autres quadeurs ont été, ces dernières années, victimes de ce qu’il convient parfois d’appeler des actes de malveillance. Des « câbles, fils de fer barbelés, grillages, grilles, chaînes ou tout autre objet » sciemment placés en travers « d’une route, d’une voie, d’un chemin, d’une piste, d’une allée, d’un parcours, ou de tout autre lieu de passage ».

En l’absence de réglementation spécifique, les victimes de ces pièges et/ou leurs familles éprouvaient ensuite les pires difficultés à faire reconnaitre la responsabilité du poseur de l’obstacle dangereux.

Si elle était votée, une telle loi viendrait donc combler un vide juridique dénoncé de longue date par le Codever. Lequel espère ainsi « ramener à la raison les propriétaires inconscients ou imprudents, et éviter de nouvelles victimes ».

Publicité
Publicité