Quelle situation « à risques » n’avait pas eu sa boîte à images ? Les axes routiers ? OK. Les feux rouges ? Aussi. Ne reste plus que les passages à niveaux bien sûr. Eh bien c’est chose faite. Dominique Busserau inaugure, aujourd’hui, le premier radar de passage à niveau en France. Une petite cérémonie aura lieu en Picardie, sur la ligne Lagny-le-Sec/Le-Plessis-Bellville. Ce nouveau dispositif sera mis en fonction à la fin de l’année, en même temps qu’un autre radar prévu dans le Nord, à Hondeghem.

Ces radars « anti-franchissement » seront donc installés le long des passages à niveau. Celui de Picardie, considéré comme l’un des plus dangereux de l’Hexagone, voit passer plus de 12.500 véhicules par jour. Selon les relevés visuels de la caméra de surveillance, sur 80 fermetures de barrière dans une journée, 60 d’entre elles ont été passées sans respect des feux clignotants.

Une nouvelle installation qui s’inscrit dans 3e journée mondiale de sécurité routière au passage à niveau. L’initiative vient de Dominique Bussereau, secrétaire d’État aux Transports, lancée le lendemain de la collision d’Allinges qui avait tué 7 adolescents en 2008.

Mais la « solution » jusqu’alors employée était de placer des radars de vitesse en guise de garde-barrière. Plutôt saugrenu : pas la peine d’être en excès de vitesse pour griller un feu de passage à niveau. Le nouveau dispositif, lui, fonctionne à l’image des radars de feux tricolores. Au total, ils seront 100 à être installés d’ici à 2012.

(Source : lefigaro.fr)

Publicité
Publicité