En images

Les motards de l’antenne des Bouches-du-Rhône de la FFMC sont en colère ! L’opération Motard d’un jour, organisée le 4 juin, ne s’est pas passé comme prévu. Bien qu’ayant invité 220 participants (maires, conseillers départementaux, députés, sénateurs, préfet et sous-préfets), cinq ont daigné répondre et le seul qui avait annoncé sa participation, le 1er adjoint au maire de Marseille en charge des déplacements et des transports urbains, ne s’est pas présenté au rendez-vous et n’a pas informé les motards de sa défection !

Coupable désertion
Alors oui, les motards sont en colère, car l’absence de leurs élus et des représentants de l’État à cette opération Motard d’un jour démontre le peu d’intérêt des ces responsables pour le sujet des infrastructures routières dangereuses et les difficultés rencontrées par les usagers de 2 et 3-roues motorisés au quotidien.

« Ils interviennent plus rapidement en réaction lorsque nous manifestons de façon forte et mettons la pression, déplore Philippe, coordinateur de la FFMC 13. Mais quand il s’agit de participer à des actions proposées en amont des constats d’anomalies que nous pouvons effectuer, dans un cadre constructif et apaisé, il n’y a personne ».

Médias locaux
Une journaliste de TV Sud-Provence était là pour réaliser un reportage vidéo et des interviews ; aussi les militants se sont acquittés de leur tâche avec pertinence et sérieux pour assurer le bon déroulement de l’opération Motard d’un jour.

Après une présentation en salle avec diaporama et commentaires à l’appui, le parcours prévu a été réalisé sur les motos. De Marseille à Aubagne, via La Bédoule et La Ciotat, des arrêts étaient organisés afin de montrer le danger que représentent les déformations, dégradations de la chaussée et autres bizarreries de conception que l’on peut rencontrer dans les agglomérations et les routes du département des Bouches-du-Rhône.

Le lendemain, la FFMC 13 a remis cela à La Ciotat, où des aménagements devant le théâtre du Golfe sont dangereux. Une première action sur place a été réalisée en juillet 2014 et malgré trois relances, aucune suite n’a été donnée par les édiles municipaux. Visiblement, les motards seront encore en colère pour longtemps dans les Bouches-du-Rhône.

Dans la boutique motomag :
Soutenez la ffmc, portez ses couleurs (T-shirt, Sweat, Tour de cou été, hiver, gilet, stickers, patch…

 - 
Publicité
Publicité