Comme nous vous l’indiquions dans un article début décembre, le gouvernement réfléchirait très très fort à la possibilité de limiter la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires sans séparateur central. Officiellement rien n’est encore décidé et rien ne le sera avant janvier.

Cachez cette idée que je ne saurai voir
Edouard Philippe a toutefois jugé utile de signaler - comme ça au détour d’un déplacement - qu’il y était personnellement - et non en sa qualité de premier ministre - favorable. De son côté, Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière bien connu des motards, a expliqué à RTL à quel point ce serait une bonne idée que de réduire la vitesse, si jamais, par le plus grand des hasards, le gouvernement venait à prendre cette décision.

Hypothèse
Enfin, la Sécurité routière a fait parvenir aux préfets une note interne dont nous avons eu connaissance. Ce document est censé aider les hauts fonctionnaires à trouver les mots pour expliquer aux usagers à quel point cette baisse de vitesse est pertinente... si toutefois la décision était prise dans ce sens. Car rappelons-le, à l’heure où nous écrivons ces lignes, il ne s’agit que d’une hypothèse.
Sans doute soucieuses de préserver la magie de Noël, les autorités ne reveleront rien avant le prochain Conseil interministériel de sécurité routière du 18 janvier. Pas question en effet de venir gâcher les fêtes avec une mesure des plus impopulaires contre laquelle la FFMC appelle à signer une pétition.

L’ennemi public n°1
En limitant la vitesse à 80 km/h sur 40% du réseau routier français (soit 400 000 km sur le million qu’il compte), le gouvernement veut, bien sûr, notre bien puisqu’il s’agit par cette mesure de réduire le nombre de morts sur nos routes (en augmentation depuis 3 ans). Comme chacun sait et comme la Sécurité routière prend soin de l’expliquer aux préfets, la vitesse est l’ennemi public numéro 1 en matière de mortalité routière. Le document indique en effet que la vitesse inadaptée ou excessive (sans faire le moindre distinguo entre les deux) est une composante de 32% des accidents mortels. L’alcool fait deuxième (19%) mais la réduction du taux d’alcoolémie au volant a été remise aux calendes grecques. Les stupéfiants sont pour leur part en 3e position à 9%.

Bientôt la Formule 1 limitée à 90 km/h
La vitesse est décidément l’ennemi à abattre. A tel point qu’Emmanuel Barbe n’a pas hésité à effectuer, au micro d’Yves Calvi et sans rire, un étrange parallèle. Si l’on roulait à 90 km/h sur les circuits de Formule 1, la course serait certes ennuyeuse mais il n’y aurait pas d’accidents. Passons sur le caractère chimérique de cette réduction de la vitesse, déjà dénoncé par Marc Bertrand, chargé de sécurité routière de la FFMC. Et regrettons au passage cette unique obsession de la vitesse au détriment de bien d’autres sujets dignes d’intérêt pour qui souhaite réellement inverser les tendances en matière d’accidentologie. L’éducation routière mériterait par exemple leur attention (le label reçue par l’AFDM montre toute la pertinence de la démarche), tout comme le contrôle de l’alcool au volant ou encore l’usage du téléphone mobile, sans compter les très nombreuses infrastructures dangereuses qui vérolent nos routes comme le montre notre nouvelle enquête sur les ralentisseurs publiée dans le Moto Magazine 343 de décembre / janvier.

Ça va flasher
Si l’efficacité d’une telle mesure reste très hypothétique du point de vue de la mortalité routière (le gouvernement espère 400 morts de moins), le risque de voir les radars flasher plus vite que jamais est beaucoup moins sujet à caution. Dans l’Yonne, sur la portion de route déjà passée de 90 à 80 dans le cadre de l’expérimentation de la mesure, le radar flashe 6 fois plus !

Joyeux Noël !
Enfin, pour finir par une bonne nouvelle, car il en faut à Noël, le document à destination des préfets met l’accent sur les économies de carburant liées à la mise en place de cette mesure. Les Français pourront économiser 120 € de carburant par an, soit 1,76 amende pour excès de vitesse inférieur à 20 km/h. Elle est pas belle la vie !

Publicité
Publicité