Essai

En images

visuel visuel visuel visuel visuel

Concurrencer le scooter Yamaha Tmax sur son propre créneau, voilà un projet sur lequel bien des constructeurs se sont cassé les dents. A l’occasion de ses 50 ans, le taïwanais Kymco s’y attelle pourtant et propose l’AK 550. Le résultat est bluffant !

Inspiration Tmax
Châssis tout alu à la géométrie proche de celle d’une moto (répartition des masses 50/50), fourche inversée, gros étriers monoblocs à fixation radiale, bicylindre porteur de 550 cm3, transmission finale par courroie et dessin très agressifs… Kymco s’inspire largement de ce qui se fait de mieux sur le segment des scooters sportifs, l’hégémonique Yamaha TMax.

Un choix assumé par ses concepteurs pour un engin qui se démarque tout de même avec une face avant plus anguleuse et un feu arrière à diodes. Au jeu des différences, on notera aussi une cinématique d’amortissement arrière longitudinale et apparente (non réglable), un tableau de bord numérique plutôt sympa, l’absence de contrôle de traction ou encore des poignées chauffantes livrées de série.

Moteur vivant
La mise en route du bicylindre s’effectue clef en poche et donne le ton : la sonorité de l’échappement haut est rauque et le calage à 270° de ce nouveau moteur de 54 ch (8 de plus que le TMax) rappelle celui d’une moto bien vivante, façon Yamaha MT-07.

Tapis volant
Injection douce, vibrations absentes des commandes, aucun bruit parasite dans les carénages ou le moteur, les premiers kilomètres au guidon révèlent tout le soin apporté à l’AK. Mieux, sur les routes fripées de Corse, le scooter glisse tel un tapis volant. Facile à mettre sur l’angle, doté d’une excellente garde au sol, le vaisseau taïwanais avance vite et sainement, le train avant rivé au sol.

Verdict : une place au soleil
Malgré un dessin un peu trop calqué sur la concurrence, ce scooter Kymco a de quoi se faire une place sur ce segment de marché disputé. Puissant, équilibré, confortable, le AK 550 est aussi bon marché : vendu 9 890 € avec une dotation d’accessoires intéressante, soit 1 600 € de moins que le TMax de base, il mérite que l’on s’y intéresse.


L’essai complet dans Moto Magazine

Ergonomie, suspensions, freinage, comportement routier… lisez l’essai complet du scooter Kymco AK 550 dans Moto Magazine n°337 (mai 2017).
- Disponible en vente par correspondance au prix de 5,00 euros
- Disponible en version PDF au prix de 3,90 euros
- Pour ne rater aucun numéro, abonnez-vous en ligne !

Commentaire (1)

Fiche technique

Kymco AK 550 (données constructeur)
Moteur
- Type : bicylindre en ligne refroidi par eau, 4T, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
- Cylindrée (al. x cse) : 550 cm3 (69 x 73,6 mm)
- Puissance maxi : 53,4 ch à 7 500 tr/min
- Couple maxi : 5,6 m.kg à 5 500 tr/min
- Alim./dépollution : Injection/Euro 4
Transmission
- Boîte de vitesses automatique
- Transmission finale par courroie
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques Ø 270 mm (4 opposés)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 260 mm (1)
- Pneus Av-Ar : 120/70-15 – 160/60-15
- Réservoir (réserve) : 12,5 litres (n.c.)
- Poids annoncé : 227 kg
- Hauteur de selle : 785 mm
Pratique
- Coloris : noir mat, argent
- Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 9 890 €

Publicité