Chez le fabricant d’assistant d’aide à la conduite, Coyote, il ne faudra pas dire « radar tronçon » mais « zone de danger à vitesse moyenne ». L’entreprise française vient d’annoncer que son appareil indiquera bien le nouveau type de radar qui calcule sur une distance de quelques kilomètres la vitesse moyenne d’un véhicule.

Après avoir supprimé de son avertisseur l’option qui a fait son succès, consistant à indiquer les radars fixes et mobiles, Coyote surfe sur la vague du tronçon. Il annonce qu’il les indiquera en détournant l’appellation. Concrètement, on ne parlera pas de « radar tronçon » mais bien de « zone de danger à vitesse moyenne », un manière de contourner la loi.

L’année dernière, Coyote, sous l’étendard de l’Afftac (Association française des fournisseurs et utilisateurs des avertisseurs de radar), avait déçu sa communauté en acceptant de supprimer son option d’avertisseur de radar en la remplaçant par des « sections de voies dangereuses ». Une déception due au fait que l’Afftac elle-même avait lancé un appel à la mobilisation aux conducteurs face aux propositions du CISR du 11 mai 2011, qui exigeait l’interdiction des avertisseurs. L’Afftac rejoignait alors l’Union des usagers de la route, emmenée notamment par la FFMC et 40 Millions d’automobilistes.

Au final, l’Afftac était rentré dans le rang en acceptant de remplacer cette option, qui faisait le principal intérêt de Coyote. Ce dernier revient donc en communicant sur son option « zone de danger à vitesse moyenne ».

Publicité

Commentaires (3)

Publicité