Pour contrer la hausse du tarif à la pompe, le ministère des Finances serait en train d’étudier une aide sociale à l’essence pour les foyers les plus démunis. Une info publiée par le Journal du dimanche. Cette mesure louable sur le principe, même si insuffisante pour contrer efficacement le prix de l’essence, pêche par ses termes d’application.

En effet, les foyers pouvant bénéficier seraient les deux millions d’allocataires qui ont accès à la CMU (Couverture maladie universelle). Un choix bien étrange puisque toutes ces familles ne possèdent pas forcément de véhicule particulier. « Ce n’est pas choquant », répond Bercy, l’aide à l’essence pouvant se voir de deux manières : au sens strict du terme mais aussi comme une aide à la mobilité.

Un mesure qualifiée de « gadget » par l’association 40 millions d’automobiliste, qui rappelle que le ministre des Finance, Pierre Moscovici, avait promis une solution pérenne pour contrer la hausse du tarif. Même si, selon l’association, cette aide financière n’est pas choquante sur le principe, « elle ne répond aucunement à la problématique des prix élevés de carburants, dans la mesure où ce sont tous les Français qui subissent de plein fouet la baisse du pouvoir d’achat qui en résulte ».

Cette aide serait totalement financée par l’État et pourrait coûter quelques centaines de millions d’euros. Promis en août dernier, cette mesure devrait voir le jour dans quelques jours.

Publicité
Publicité