Accueil > En attente de décision > Une moto de la gendarmerie banalisée en Indre-et-Loire

Une moto de la gendarmerie banalisée en Indre-et-Loire

lundi 19 juin 2006

JPEG - 29.4 ko
Le capitaine Frelin, de la gendarmerie d’Indre-et-Loire, a indiqué que l’objectif des gendarmes sera de surveiller le bon respect du Code de la route et le port du casque par les usagers des cyclos et scooters.

La Sécurité routière met une moto banalisée (un trail) à disposition de la gendarmerie. Elle sévira sur l’Indre-et-Loire à partir de ce lundi 19 juin 2006. Cette initiative n’est pas la seule en France car de tels engins circulent déjà dans le Maine-et-Loire et en Loire-Atlantique.

« Afin de lutter contre l’accidentologie concernant plus particulièrement les 2-roues (cyclos, scooter, ...) qui roulent souvent trop vite en agglomération et ne respectent pas toujours les priorités, le Plan départemental de sécurité routière (PDASR) a mis à disposition de la gendarmerie une moto banalisée. »

Ainsi débute le communiqué de presse de la préfecture d’Indre-et-Loire. Il faut tout d’abord savoir qu’en 2005, dans la zone gendarmerie (Indre-et-Loire sauf Tours et Joué-les-Tours), 11 % seulement des motos impliquées dans un accident étaient responsables.

Mais le capitaine Frelin indique que cette mesure vise, pour l’essentiel, les cyclos et scooters. Le motard en civil qui chevauchera ce trail banalisé sera attentif au respect du Code de la route et au port du casque. La moto, qu’il a été impossible de photographier ni même de voir, circulera pour juillet-août en agglomération et sur leurs périphéries. Il transmettra les informations par radio à ses collègues en uniforme qui pourront intercepter les contrevenants. Ce motard « banalisé » aura tout de même l’œil sur les autres usagés. « Il faut que la route soit un lieu de partage où tout le monde ait sa place », précise le capitaine.

« Cette moto nous permet d’être plus réactif. Lors de déplacement, nous aurons une meilleure vue des comportements à risque : ligne blanche, téléphones portables, ceintures, dépassements hasardeux... »

Du coup, la police, jalouse des prorogatives des gendarmes, lorgne à son tour sur l’utilisation d’une moto banalisée.

Frédéric Douay, correspondant 37.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?