Accueil > En attente de décision > Plus de radars pour un bénéfice record

Plus de radars pour un bénéfice record

vendredi 2 mars 2007

Selon la Sécurité routière, en 2006, les radars ont engrangé 349 millions d’euros et plus de 8 millions de points ont été retirés. En 2007, les radars continueront de fleurir pour notre « sécurité » sur les routes : 25 appareils ont fait leur apparition en janvier et 19 en février.

JPEG - 34.1 ko
Environ 1/4 des radars se trouvent sur autoroutes, souvent en ligne droite. Ces axes étant quatre fois moins "accidentogènes" que le reste du réseau, difficile de croire que les appareils sont placés « en priorité sur les sites où se produisent beaucoup d’accidents corporels ».

Déficit de radars !
La recette, déjà impressionnante, aurait pu être encore supérieure. Mais l’État, qui prévoyait 1500 appareils pour la fin 2006, n’en disposait que de 1100 à cette date. Le bénéfice reste en nette augmentation : en 2005, 870 radars avaient rapporté 204,9 millions. Rappelons aussi que seuls 56,8% des infractions constatées ont donné lieu à l’envoi d’une contravention (voir Motomag.com du 17/01/07).

Bien sûr, on tente de combler le retard d’installation des boîtes à images. Sur son site, la Sécurité routière actualise régulièrement sa carte des radars automatiques. Elle annonce aussi l’installation des nouveaux venus, tout comme le site Service-Public (« le portail de l’administration française »).

Vérité interprétée ?
Ce dernier précise que « les radars sont installés en priorité sur les sites où se produisent beaucoup d’accidents corporels (…), où les contrôles sont difficiles à réaliser avec les moyens humains ». Avec près d’un quart des appareils disposés sur autoroutes, quatre fois plus sûres que le reste du réseau routier français, on peut douter de cette affirmation.

Pas d’assouplissement après élection
En 2006, selon l’Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR), sur un total de 7,7 millions de PV, près de 6 millions de PV ont été générés par les radars fixes et mobiles. Une situation qui ne saurait que se perpétuer la Présidentielle passée, tant pour les retraits de points que les bénéfices records, puisque aucun candidat ne remet en question le CSA (contrôle-sanction automatisé).

G. Acerra

À voir aussi :

La grogne contre la politique du "tout-répressif" s’étend aux forces de l’ordre, qui, excédées, n’hésitent plus à la dénoncer. Consultez les articles de Motomag.com et Moto Magazine :

- Moto Magazine N° 235, mars 2007, pages 8 et 9 « Les autres motards en colère : les CRS font la grève des PV »
- Sur Motomag.com : « CRS : une nouvelle race de motards en colère »

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?