Accueil > En attente de décision > Péages allégés pour les véhicules « propres » ?

Péages allégés pour les véhicules « propres » ?

jeudi 4 janvier 2007

Selon l’hebdomadaire Auto Plus, le 6 octobre 2006, l’ex-pilote Jean-Pierre Beltoise s’est vu confier par Dominique Perben, ministre des Transports, la mission d’étudier « la faisabilité d’instaurer une modulation des tarifs des péages selon le degré de pollution des voitures ».

En foi des conclusions rendues par J-P. Beltoise, fin 2007, il sera décidé du moment propice pour ce faire. L’idée est d’alléger le prix des autoroutes pour les utilisateurs de voitures dites propres et d’alourdir la facture pour les autres. Dans la pratique, l’instauration du système pourrait poser quelques problèmes, les péages étant de plus en plus automatisés.

JPEG - 45.1 ko
Compte tenu des moindres efforts fournis par les contructeurs pour fournir des motos vraiment plus propres, la tarification des péages en fonction du degré de pollution devrait, en suivant cette « logique », s’appliquer aussi aux motards. Ceci n’est pour le moment pas évoqué mais la vigilance s’impose.

Vers une discrimination par l’argent ?
S’il s’agit là de promouvoir les véhicules - pourquoi seulement les voitures ? - propres, l’idée est particulièrement illogique. Dépenser plus à chaque péage n’aidera sûrement pas les budgets les plus serrés, soit une majorité d’usagers, à économiser de quoi accéder aux voitures les plus propres. Encore pour un bon moment, elles sont peu nombreuses et, à catégorie égale, nettement plus onéreuses que les autres. Donc, accessibles surtout à une catégorie de population aisée.

Raison d’être des péages détournée
Appliquer une telle idée relève donc de la discrimination sociale par l’argent. Qui plus est, les péages sont depuis toujours établis en fonction du poids, de la puissance fiscale des véhicules et de l’usure du réseau routier supposée en découler.

Relevant du milieu ou du haut de gamme, la majorité des voitures « propres » actuelles sont encore loin de compter parmi les véhicules les plus légers et donc les moins dégradants pour la chaussée. Faire payer plus à ceux qui, par la faute des fabricants de véhicules, tout en abîmant moins n’ont aucune possibilité économique de polluer moins relèverait donc plus encore de l’injustice sociale.

P. Girardin

(source Auto Plus n°944)

- Commandez en ligne l’enquête réalisée par Moto Magazine " Environnement : le point sur les émissions polluantes des deux-roues

- Voir en ligne notre rubrique pratique : Comment se protéger de la pollution à moto

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?