Espace abonné

NOUS SUIVRE SUR LE WEB

flux RSS Motomag Nous suivre sur Facebook Twitter avec Motomag Google+ avec Motomag Chaîne YouTube Motomag

Abonnement et réabonnement à Moto Magazine et ses Hors-Séries

RECEVEZ LA NEWSLETTER

Etapes et hébergements Moto Magazine

 Petites annonces 

Questionnaire occasion

Promo Boutique

Vos blogs

Créer un blog


Casque d’âne

ANNUAIRE DES MOTARDS

Fédération Française des Motards en Colère

En ce moment vous discutez de

Voir tous les débats de Motomag


Articles les plus lus

Thèmes les plus populaires

1943/1943
1784/1943
1433/1943
1342/1943
1242/1943
754/1943
707/1943
682/1943
573/1943
569/1943
555/1943
547/1943
498/1943
466/1943
356/1943
342/1943
318/1943
313/1943
306/1943
304/1943
277/1943
274/1943
233/1943
213/1943
motomag.com
Pratique

Se protéger de la pollution à moto

En zone urbaine, la pollution n’est pas seulement liée aux périodes de canicule. En effet, la densité du trafic et d’autres phénomènes météo sont prépondérants. Astuces pour garder le souffle et la santé au guidon.

 
 
Se protéger de la pollution à moto

Quelle que soit la saison, un ciel dégagé et une absence de vent entraînent l’accumulation des polluants au-dessus des villes (conditions anticycloniques).
L’air vicié ne peut se disperser et s’accumule jusqu’à ce que le temps change. Les individus sensibles (asthmatiques, insuffisants respiratoires, allergiques) sont les premiers à ressentir ces effets, et sont parfois obligés de limiter leurs déplacements au guidon.

Le fond de l’air effraie

Tout le monde ressent aussi les méfaits de l’ozone, gaz agressif pour les muqueuses oculaires et respiratoires (picotements et irritation des yeux, gêne respiratoire).
La concentration de ces poisons est maximale en milieu de journée ainsi que dans les endroits confinés (chaussées recouvertes, tunnels...).

Suite de l'article >>>

EN IMAGES

Commentez l'article (3 commentaires)

je suis toujours étonné de voir que les échappements de moto envoient le gaz moutarde directement dans les naseaux du motard qui suit (très sensible dans l’interfile des attentes au feu rouge). Bien des autos ont un petit déflecteur qui rabaisse les gaz vers la chaussée, même si ce n’est pas un idéal (...)

A retenir...

- Éviter l’exposition en cas de sensibilité avérée (asthme, insuffisance respiratoire, allergies).
- En cas d’apparition de symptômes d’irritation ou d’aggravation d’une affection respiratoire existante, consulter son médecin traitant.
- L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) édite des indices de pollution et effectue les prévisions sur la qualité de l’air. Contact : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l‘énergie, 27 rue Louis-Vicat 75015 Paris, 01 47 65 20 00 ou www.ademe.fr

Dans nos éditions

Dans la boutique

Consultez aussi

Tags

Santé - Pollution - Pratique - Santé
Tip A Friend  Envoyer par email   Afficher une version imprimable de cet article Imprimer

Leur fixation dans l’organisme est accentuée par l’inhalation d’autres toxiques, dont le tabac. Mais les solvants et autres substances contenues dans les produits d’entretien ou de bricolage jouent aussi un rôle très néfaste.

En attendant que les véhicules et/ou les casques soient équipés d’un appareil d’assistance respiratoire (gloups), il n’existe aucune solution miracle pour passer au travers des nuages nocifs.
L’utilisation d’un masque léger, comme en portent de nombreux cyclistes, ne prémunit que contre les particules les plus lourdes, de toute façon stoppées par les muqueuses des voies respiratoires et nasales (d’où la couleur du mouchoir après 1/2 tour de périph’ parisien).

Ce type de protection n’est pour autant pas inutile puisque qu’en évitant un encrassement excessif des muqueuses, il réduit l’effort de respiration et donc la quantité totale de particules absorbées.
Préférez en tout cas les masques de type médical, souples et enveloppants, aux modèles dédiés au bricolage, semi-rigides et moins performants.

Jeff Copin - 28/08/2006

Nos derniers articles

Conduire moto, les médicaments à risque !

Depuis 1999, les médicaments qui peuvent influer sur l’aptitude à la conduite sont signalés par un pictogramme sur la boîte (voiture noire dans un triangle rouge). Un nouveau dispositif d’alerte, plus informatif, vient d’entrer en vigueur.

Contre la goutte au nez sous le casque du motard

Aux premiers frimas, les motards se distinguent souvent de nos semblables par la goutte au nez. Quelques ficelles pour éviter cet effet néfaste, comme ceux de certains médicaments propres à soigner les rhinites.

Conduite moto : comment éviter le mal de dos

La question du mal de dos à moto peut se résumer à un adage simple, voire simpliste  ! Explications.

Faut-il boire des boissons énergisantes à moto ?

Les rayons dédiés aux boissons énergisantes, compléments alimentaires et autres suppléments nutritionnels se multiplient dans les pharmacies, supermarchés mais aussi dans les stations services des routes et autoroutes. Ces produits peuvent-ils être utiles à la conduite  ? Tour d’horizon.

Moto et mal de dos : les trucs anti-bobos

Position pieds en avant sollicitant les lombaires, attitude sport tirant sur les cervicales, ou mal de dos congénital, les kilomètres des vacances ont peut-être mis à mal votre colonne vertébrale. Les bonnes attitudes pour éviter ces désagréments…

Nous suivre sur
le web