Les « trois mecs en tobec » partiront sur les traces de Georges Monneret, mercredi 5 février, du Salon Rétromobile dès 19h. Jean-Claude Amilhat, Igor Biétry et Thierry Dubois, dessinateur de C’était la Nationale 7, veulent ainsi célébrer la performance historique signée « Monneret & fils ».

En 1948 - bien avant le sulfureux Paris-Marseille en Kawasaki GPZ 900 plus rapide que le TGV - le célèbre champion motocycliste, Georges Monneret , et ses deux fils ont marqué la France avec un phénoménal défi : rallier Paris et l’Alpe d’Huez plus rapidement que le train et l’autocar, au guidon de trois Motobécane D45S.

Porté par une foule en délire en plein Paris, leur départ est sonné le 31 janvier 1948 à minuit par le célèbre boxeur Marcel Cerdan, alors ami de Georges Monneret. Devant la brasserie « Le Terminus » à Porte d’Orléans, et face aux nombreux organes de presse de l’époque, ces trois aventuriers partent la peur au ventre et le sourire aux lèvres. De nombreuses péripéties plus tard, c’est un pari réussi pour les Monneret. Avec une consommation moyenne de seulement 2,5 l aux 100 km, les 670 km sont parcourus en 13h45, contre les 15h30 possibles par train.

C’est ce défi qu’entendent renouveler les « 3 mecs en tobec », à 70 ans d’intervalle, en reconstituant le parcours de 1948 des Monneret, et ce, dans des conditions identiques. Nos 3 compères n’en sont pas à leur première facétie. Ils ont déjà à leur actif d’avoir emmené la Renault « Joséphine » Juvaquatre sur le circuit de Linas Montlhéry (en hommage au record de Renault de 1938 - voir vidéo ci-dessous), et un tour de France en Peugeot 202 de 1938.

Rendez-vous donc le mercredi 5 février au Salon Rétromobile dès 19h pour suivre leur départ !

Le salon Rétromobile héberge également une vente aux enchères de véhicules d’époque parmi lesquels 10 motos d’exception.

motobecane-georges-moneret-alpes-huez-1948

Georges Monneret et ses fils à l’Alpe d’Huez, épuisés mais fiers de leur record

[(
Motobécane, la marque française des vainqueurs
Imaginée et créée par l’ingénieur Éric Jaulmes, la Motobecane D45 – autrement appelée Motoconfort C45 - est un modèle de 125 cm² produit à partir de 1945. Inspirée par l’AB1 (100 cm²) datant d’avant-guerre, les 3 vitesses s’actionnaient – comme souvent à l’époque - à l’aide d’un sélecteur à main proche du réservoir, tandis que l’embrayage s’utilisait de la main ou du pied gauche.
Économique, grâce à son d’un monocylindre 4 temps à soupapes latérales de 4,3 chevaux (5300 tr/min), cette moto française fut un véritable succès : pas moins de 35 000 exemplaires trouvèrent preneurs jusqu’en 1948, malgré une conjoncture économique difficile.
La production prit fin en 1961, après 16 ans de bons et loyaux services et plusieurs modèles produits en parallèle dont la fameuse « mobylette ».
)]

En vidéo

Publicité

Commentaire (1)