En images

Voxan et équilibre : visite guidée Voxan, club et équilibre : hauteur Voxan et club : le président Voxan 1000 Charade

Cette redistribution des rôles a permis que le stand de la marque française soit l’un des plus visités du Salon du deux-roues. « Et c’est très bien comme cela », ajoute Michel Crespo, le directeur technique de l’usine d’Issoire.

« Il est très bien que le VCF communique sur l’image de marque de Voxan et nous, fabricant, nous pouvons nous focaliser sur le concept et la stratégie commerciale », ajoute-t-il.

« Il n’y a aucun rapport d’asservissement à la marque », commente Philippe Aller. « Nous sommes, au contraire, disponibles pour venir animer une journée « Portes Ouvertes » et prêter nos motos pour des essais de roulage, échanger notre expérience de possesseur de Voxan si un concessionnaire en exprime le désir. »

It’s a long way...

Cet optimisme est néanmoins tempéré par les chiffres de vente réalisés « Nous sommes à 50% en dessous de nos objectifs », analyse Michel Crespo. « Pour atteindre le seuil d’équilibre de la société, il nous faudrait vendre entre 1000 et 1.200 véhicules par an. »

Or pour l’instant, Voxan ne commercialise que 600 machines dans ce même laps de temps.

La raison en est simple : « On souffre d’un déficit d’image depuis notre dépôt de bilan et toute l’agitation qui en a découlé, notamment avec l’épisode Merker Yshima. » Pour retrouver la confiance des consommateurs, la stratégie de la marque est claire : « Nous allons développer le travail à l’export, pour pouvoir continuer à augmenter le volume de nos ventes. Une fois ce travail consolidé, nous bénéficierons d’une image positive qui rejaillira sur nos chiffres de vente sur l’Hexagone. »

Mais cela n’est pas gagné, car les obstacles de toute nature se dressent devant la petite usine d’Issoire. « Nous avons perdu six mois avec le marché espagnol, faute d’interlocuteur fiable. » En Angleterre, « il y a un vrai esprit de protectionnisme qui ne dit pas son nom avec un système de taxes très sournois ». Résultat, si Voxan arrive a vendre des machines au Royaume-Uni, « on ne dégagera quasiment aucun bénéfice » . La solution d’investir dans ce marché « est toujours à l’étude ».

Mais si les deux marchés du sud de l’Europe (Espagne et Italie) étaient conclus « On pourra dire que notre pari est gagné » . Pour l’instant seul le marché Allemand tire les résultats de Voxan vers le haut « Cela représente 30% de nos ventes, alors que les ventes en France ont tendance à s’essouffler ».

Malgré cela, Michel Crespo est optimiste : « On ne verra que dans six mois, les résultats de notre présence au Mondial du deux-roues. Mais je pense que nous atteindrons l’équilibre fin 2006. »

Voir le reportage sur le Mondial 2005 avec la présentation des nouveautés européennes, dont les Voxan

Flash Video - 2.8 Mo
Les européennes

Triumph 900 Scrambler et Daytona 675 - Aprilia SXV 450 / 550 - Moto Guzzi Griso 1100 - Moto Morini Corsaro 1200 - Voxan Charade Racing
Interview d’Eric Pécararo (Triumph)

Publicité
Publicité