Comme annoncé le 24 février dernier, le ministère de l’Intérieur vient de lancer le premier marché public pour le recrutement d’entreprises qui fourniront les conducteurs des voitures-radar banalisées.

Ce marché ne concerne que la Normandie. D’autres appels d’offres suivront dans le reste de la France, mais on ne sait à quelle échéance.
Les entreprises doivent répondre avant le 24 mai. La Sécurité routière aura ensuite tout le temps de choisir l’heureuse élue : la fin de la période d’essai du premier dispositif était prévue pour septembre

Présélection
Que prévoit cet avis de marché ? Difficile d’en connaître le contenu, car le dossier est réservé aux seules entreprises présélectionnées par le ministère de l’Intérieur. Qui les choisit « selon des critères relativement flous » d’après le site Caradisiac.com qui a révélé l’avis de marché.

On sait néanmoins que cette offre est évaluée à 2,4 millions d’euros par an, soit 9,6 millions sur 4 ans, durée maximale du contrat. Contre cette rémunération, l’entreprise aura à faire circuler 26 véhicules équipés sur « des parcours [qu’elle] devra définir conformément aux plans de contrôle » émanant du ministère de l’Intérieur.

Près de 400 voitures-radar circulent actuellement en France avec des policiers ou gendarmes à bord, dont une vingtaine en Normandie.

Complément d’information sur Motomag.com

- Nouvelle voiture-radar : comment ça flashe ?
- Voiture-radar banalisée : à qui profite le système ?
- Voitures-radar privées : la sécurité routière dénaturée selon la FFMC


JPEG - 42.4 ko

Dans Moto Magazine n°336 d’avril 2017

- À lire, l’enquête « Voitures-radar privatisées : un scandale d’État »


Publicité

Commentaire (0)

Publicité