En images

Radar bourré de mousse

Celui dont il est ici question semble subir un acharnement : le 3 avril dernier, il avait échappé à une attaque similaire qui avait échoué. « Il y avait une charge suffisante d’un explosif puissant connecté à un système de mise à feu pour pouvoir détruire partiellement ou entièrement l’appareil. L’engin n’a pas explosé à cause d’un défaut dans le système de minuterie », détaillait-t-on au parquet de Senlis.

Dégats uniquement matériel
- Mercredi, l’engin a explosé, détruisant l’appareil d’un coût de 80.000 €. Financièrement, il s’agit presque d’une broutille au vu de ce que rapporte le CSA* (voir motomag.com 23/05/07 en bas de page).
- Aucune victime n’est à déplorer car, heureusement, aucun usager de la route ne passait au moment de l’explosion.

Des relevés, effectués par des experts en criminologie de la gendarmerie, devraient permettre de déterminer si l’explosif utilisé est le même que lors de la tentative du 3 avril.
- Donc s’il s’agit du ou des mêmes auteurs, qui risquent gros, rien que pour la destruction du radar (voir motomag.com du 3/03/06).
- La police s’inquièterait, car il semblerait que la surenchère soit de mise pour la vandalisation des boites à images.

(source Le Parisien)

(*) CSA : contrôle sanction automatisé

Publicité
Infos en plus
Publicité