Accueil > En attente de décision > Quand les radars deviennent défouloir

Quand les radars deviennent défouloir

vendredi 3 mars 2006

L’installation des radars automatiques sur les routes de l’Hexagone a débuté en octobre 2003. Depuis lors, 1500 actes de vandalisme ont été répertoriés. En tout, 80% du parc a été touché !
Pour 2005, la facture de remise en service des appareils endommagés s’élève à 5 millions d’euros. Ces boîtes métalliques ont rapporté 204,9 millions d’euros cette même année.

Rémy Heitz, délégué interministériel à la Sécurité routière, interrogé par l’AFP, reconnaît que « le vandalisme est relativement élevé ». C’est sur le réseau secondaire qu’il l’est le plus en raison du relatif isolement des appareils.
De plus, c’est le plus souvent juste après son installation que le radar subit les attaques des usagers de la route mécontents. Ce qui explique que 60% d’entre eux subissent, en moyenne, moins de deux attaques.

Des attaques de types différents…
Les manières de s’attaquer à ces « représentants de l’ordre automatiques » diffèrent. Cela va du simple tag ou la pose de sac-poubelles pour obstruer leur objectif, à la pose d’explosif pour détruire l’appareil ! Ce fut le cas en décembre dernier en Corse, près de Ventiseri. Plus récemment, trois d’entre eux ont été découpés au chalumeau dans l’Hérault.
Par ailleurs, il semblerait que ce soit dans le sud-est que le vandalisme est le plus élevé.

… une réplique chaque fois identique...
Du côté des autorités, on opère toujours de la même façon pour décourager les vandales : « Notre politique est de réparer systématiquement le radar endommagé et de procéder à une remise en service très rapide », déclarait Rémy Heitz.
La justice est aussi mise à contribution. Une circulaire, datant de mai 2005, demande aux procureurs qu’une enquête systématique et approfondie soit effectuée.

... et une « note » qui peut s’avérer salée
À savoir que les contrevenants risquent une peine de trois ans de prison et 45.000 euros d’amende. La peine peut atteindre 5 ans et 115.000 euros si le forfait est commis en réunion. Avis aux amateurs.

Notons tout de même que les recettes des radars automatiques pour le seul mois de décembre 2005, qui s’élèvent à plus de 20 millions d’euros (Auto Plus du 28/02/06), « suffisent » à couvrir quatre fois leurs frais de réparation pour l’année.
Ce n’est donc pas une perte brute pour l’Etat, mais un manque à gagner. Il est tout de même bon de rappeler que c’est nous, contribuables, qui au final payons ces radars et leur réfection.

G.A.

(source Tageblatt)

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?