En images

visuel visuel visuel visuel visuel visuel

Le designer allemand Rolf Reick aime casser les codes. Il vient de le prouver en dirigeant, pour le préparateur Krautmotors, la métamorphose d’un scooter électrique BMW C evolution.

Sa prépa se distingue par son look low rider et son carénage, disons, hors du commun. La position rabaissée est due à la suppression de l’amortisseur arrière, transformant le C evolution en machine rigide. Le volumineux tête de fourche emprunte au look du projet américain d’avion furtif B-21.

Look old school
Rolf Reick explique sa démarche : « Je voulais aller à l’encontre de la réserve des gens par rapport aux véhicules électriques ». C’est la raison pour laquelle l’homme dit avoir opté pour un « look vieille école » (sic !). Le carénage façon origami se démonterait en un temps record et serait bien plus léger que les 40 kg de l’habillage d’origine du C evolution. Son look serait un clin d’œil à la vaisselle d’inspiration cubiste de la grand-mère du designer. Le nom choisi pour cette prépa - E-LisaBad - serait aussi un hommage à l’aïeule.

Accélération bluffante
Le drag doit prendre le départ de la « Star Wars Drag Racing » qui se dispute ce 1er week-end de septembre dans le cadre du festival allemand Glemseck 101, le plus important rassemblement de motos anciennes et préparées en Allemagne. L’homme pense avoir ses chances sur le 1/8 de miles : « Avec cette transmission directe, l’accélération est ce qui me fascine le plus sur cette machine ». Reste à savoir si ce sera suffisant pour battre à plate couture les machines gavées au Nitrous Oxide !

Photos : DR et BikeExif

Publicité

Commentaire (1)

Publicité