Essai
Article

Ce scooter électrique « équivalent 125 » n’a pas encore atteint la phase d’industrialisation. Les seuls 5 exemplaires construits – et déjà présentés en 2012 lors de JO de Londres – ont circulé cet été dans certaines concessions BMW, pour recueillir l’avis des professionnels de la marque comme des potentiels clients. Et la presse a été invitée à un galop d’essai à l’heure où BMW s’apprête à commercialiser sa i3 100 % électrique, en automobile.

Symphonie d’un nouveau monde

Clé de contact, activation du moteur électrique via un bouton-poussoir, tout en freinant, le Concept C ne perturbera pas les habitués de scoots’… Sortie du parking tout en douceur, pour s’acclimater, et le moteur électrique manifeste comme un grincement en roulant au pas ; puis émet un sifflement de plus en plus aigu au fur et à mesure que l’on accélère. Un univers sonore que les habitués du métro ou du tramway sauront percevoir, la liberté de mouvement en plus ! La comparaison ferroviaire s’arrête donc là.

Ce scooter conserve l’apparence et les codes du genre avec ses larges plateformes repose-pieds, son ensemble moteur placé très bas, sa transmission intégrée au bras oscillant et ses logements, un dans le tablier et un sous la selle (pour 1 casque) occupé pour l’heure par un système d’acquisition de données.

Performances suffisantes

Malgré les 15 ch légaux pour la « cylindrée », les 47,5 ch en crête permettent d’atteindre les 50 km/h de façon quasi instantanée et d’opérer des dépassements forts sécurisants (vitesse de pointe 120/125 km/h). La poussée est certes linéaire – et super facile à doser – mais reste vigoureuse en toutes circonstances malgré le poids conséquent de 260 kg. Quelques kilomètres suffisent pour se sentir totalement à l’aise et apprécier le silence ; seul le sifflement aérodynamique étant perceptible passés les 70 km/h, et celui du ventilateur de refroidissement une fois à l’arrêt (essai par 30° C).

Utile et agréable

Si nous n’avons effectué que 50 km, la motorisation électrique de ce prototype s’est montrée très docile et convaincante en ville et pas ennuyeuse en campagne (vallée de Chevreuse, Essonne). Son autonomie est de l’ordre de 100 km, ce qui rend l’engin parfaitement utilisable pour les trajets domicile-travail.

Reste à savoir s’il rentrera en production car c’est le black-out total chez BMW quant à sa commercialisation et l’éventuel prix de vente. La marque à l’hélice poursuit sa quête d’informations : validation du produit, perception des clients, déclinaisons possibles …

Quel avenir ?

Quoi qu’il en soit, pour l’heure, le manque de bornes de recharge nécessaires pour la clientèle urbaine visée et le coût de production probablement élevé (obligatoirement à petite échelle dans un premier temps) pourrait conduire au démarchage des collectivités locales ou des entreprises de location plutôt que des particuliers. Un Concept à suivre donc.

Commentaires (26)

Infos en plus
Publicité