En images

Supermotard Chennevière : courses très disputées Supermotard Chennevière : délégué FFM Supermotard Chennevière : superfinale Supermotard Chennevière : qualifs Supermotard Chennevière : premier Supermotard Chennevière : local

Cette sélection préalable présente l’intérêt de procurer une certaine stabilité sportive (et donc financière) aux meilleurs, tout en en fermant pas la porte aux nouveaux talents.
- Elle a surtout été rendue nécessaire par le nombre sans cesse croissant de prétendants aux catégories Prestige 450 et 650.

Un intérêt que ne dément pas Serge Tison, responsable du supermotard à la FFM : « c’est une discipline qui se porte bien, voire très bien en comparaison avec les autres pays : on a de jolies pistes, on a de très bons pilotes et les clubs font un travail formidable de formation et de détection des nouveaux talents. »

Si, pour les pilotes, les essais chronométrés sont le temps fort du week-end, les spectateurs se sont surtout déplacés le dimanche après-midi pour assister aux finales et à la super-finale.
- Des courses aussi symboliques que passionnantes et farouchement disputées où l’on a pu assister au réveil des pontes de la discipline : Adrien Chareyre, double champion de France en titre, et Boris Chambon, l’ancien champion du Monde.

Il faut dire que, pour ces derniers, les essais avaient un léger goût de corvées : un passage obligé peu motivant où il s’agissait avant tout de peaufiner les dernier réglages des machines en prévision de la saison qui s’annonce.
- Par contre, ils ont retrouvé tout leur esprit de compétiteur dès qu’il s’est agit de jouer des coudes et de la poignée de gaz pour arriver le premier sous le drapeau à damiers.

Au final, s’il y a bien une chose à retenir de ce week-end, c’est l’apparition de jeunes pilotes qui ont montré tout leur potentiel en brillant lors des séances d’essais, à l’image de guillaume Rigal, qui est arrivé 1er des qualifications en 650, ou d’Aurélien Rolland et de Kévin Bertome, respectivement 2ième et 4ième des deux séances chronométrées en 450.
- La première course du championnat qui aura lieu le 10 juin à Lohéac (35), devrait permettre d’en savoir plus sur la capacité de ces jeunes à inquiéter leurs aînés.

Raphaël Bary (correspondant 54)

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité