JPEG - 24.9 ko
Sébastien Pourcel est un des espoirs du Moto Cross Français, même s’il apparaît un peu en retrait par rapport à son frère cadet Christophe en MX2 en ce début de saison 2006.

Même si son début de saison a été tonitruant, notamment à Romagné, le français semble toutefois en retrait, en Championnat du Monde, face à son frère cadet, Christophe qui pointe à la 3ème place du général en MX2 après le GP d’Agueda au Portugal.

Cette année Sébastien et Christophe font équipe avec Gregory Aranda au sein du team « Gepa Pourcel Kawasaki Racing » (GPKR). Crée par leur père Roger Pourcel et Patrick Géladé. Ce dernier est le propriétaire de la concession GEPA en Belgique et surtout il a une solide expérience de la compétition moto avec Kawasaki Motor Belgium. Cette structure a été créée afin que leurs pilotes se sentent à l’aise dans leur propre équipe, ce qui n’était pas le cas auparavant chez Kawasaki Freeman.

Pour éviter toute concurrence inutile et pouvant affecter le moral de l’un ou de l’autre, Sébastien devait s’aligner en championnat de France Elite Open sur une 450 quatre temps. « Mais Kawasaki France n’a pas voulu fournir le budget, donc je vais rouler sur un 250 deux temps » souligne-t-il.

Le pilotage entre ces deux machines est relativement différent, comment Sébastien l’appréhende-t-il ? « Tous ceux qui m’ont vu rouler, m’ont trouvé plus à l’aise sur le 450 que sur le 250. Mais j’aime la 250 et cette année je vais rester sur cette machine car je peux être devant. »

En ce qui concerne la mécanique Sébastien est confiant « On a gardé le même préparateur que l’année dernière. Le moteur 2006 de la kawa fonctionne vraiment bien, mais ce n’est pas fini, pour le moment nous n’avons que les premières évolutions »

Pour l’an prochain Sébastien fourmille de projets « II y a pleins d’options, partir en 450 ou tenter les USA, je ne peux rien dire maintenant car je débute le championnat et rien n’est décidé. »

Marie Bayart et David Morin

voir : Gepa Pourcel Kawasaki Racing

Publicité

Commentaire (0)

Publicité