En vidéo

Dès le vendredi 21 novembre à l’ouverture, une affluence très forte montrait combien ce salon est désormais attendu chaque année par les passionnés. Le samedi après-midi, Nicolas Batifoulier (commissaire général de Moto Légende) estimait déjà à plus d’un millier de plus le nombre de visiteurs par rapport à l’année précédente.

Au final, et selon les organisateurs, 27.000 personnes ont visité l’expo parisienne de moto ancienne, soit 2.000 visiteurs payants de plus qu’en 2013. Dès l’entrée du grand hall, où sont toujours placés les stands des constructeurs, les amoureux de belles machines étaient happés, autour d’une expo Honda National Motos, par les stands de BMW, Triumph, Indian et Yamaha.

Les « grands » étaient rejoints cette année par deux marques françaises récentes, Midual et Mash, aux antipodes l’une de l’autre. Midual produit en France une moto ultra sophistiquée, accessible à quelques riches privilégiés. Mash, marque française appartenant à la Sima, propose des motos populaires, très inspirées par le look du début des seventies, élaborées en France et fabriquées en Chine.

BMW expose Krugger
Bien conscient de la tendance prépa actuelle, BMW accompagnait ses nine-T de la surprenante K 1600 Nurb’s, due au talent du préparateur belge Krugger. Bonne pioche ! Tout au long des trois jours, des dizaines de milliers de photos en ont été prises. Une R 50 des fifties « coursifiée » et scénarisée symbolisait l’historique de la marque.

Des Yamaha 400 SR préparées vintage
Yamaha, seule marque à posséder en France une véritable collection de ses machines de route comme de course, exposait plusieurs anciennes marquantes en parfait état de présentation, dont le mythique 500 XT. Dues à divers préparateurs étrangers dont l’Australien Deus Ex Machina, des prépas vintages de belle qualité sur base de 400 SR encadraient le modèle de série. Des motos d’autant plus intéressantes et belles qu’elles ne comportent aucune aberration technique et permettent de rouler « sécure ».

Triumph dans ses meubles
Autour de ses actuelles Bonneville de série, Triumph, ici quasi dans ses meubles, montrait, comme chaque année depuis trois ans, des modèles customisés par quelques-uns de ses concessionnaires. Scramblers, café-racers... les préparations de tous types, à base de ce modèle, sont aujourd’hui innombrables. Plus originale sur le stand, l’une était attelée d’un side-car.

Indian, les surprises du Chief
Sur un stand fastueux, Indian, marque mythique réapparue il y a peu à l’initiative du groupe nord-américain Polaris, exposait plusieurs versions de sa voluptueuse Chief et son surprenant modèle Scout 2015 à refroidissement liquide.

Prêtée par un collectionneur, une antique Scout des années trente apportait une touche d’authenticité et rappelait qu’Indian fut le plus grand constructeur de motos aux États-Unis avant d’être supplanté par Harley-Davidson. Esthétiquement très inspirées des anciennes, les nouvelles Chief sont des moto luxueuses et bien finies qui trouvent leur place dans ce salon où les belles surprises ne manquaient pas. Affaire à suivre.

Dans la boutiq’
Passionnés de motos anciennes, ne ratez pas nos ouvrages historiques et nos DVD sur l’histoire des marques moto :
-Livre coffret : 100 ans de moto en 2 vol., L’âge d’or (1900-45), Les temps modernes (45 à nos jours)
-L’Atlas - L’âge d’or de la moto française
-L’Atlas – Les motos Italiennes
-DVD : « Voxan, l’espoir déçu » !
-DVD : Moto Martin- une aventure française
-DVD Moto Guzzi : L’histoire d’un aigle mythique
-DVD MV Agusta : La marque la plus glorieuse de l’histoire
-DVD moto Gilera : 100 ans de passion

Publicité
Publicité